Paris: le nouveau programme d’Hidalgo favorable au bus, pas au car

Le Périphérique devrait se transformera en un «boulevard urbain apaisé» à 50 km/h, avec la création d’une voie réservée aux transports partagés (bus, navettes, taxis, covoiturage).   © DR
Actualites

Grégoire Hamon

Voie dédiée aux véhicules partagés sur le «périph». Le jeu des alliances électorales et la crise sanitaire ont légèrement modifié le programme de la socialiste Anne Hidalgo, qui a dévoilé mardi un programme commun avec David Belliard (EELV) pour briguer un nouveau mandat à la mairie de Paris. Intitulé «Manifeste pour Paris», le texte fusionne en partie le programme de la maire socialiste sortante («Paris en commun») avec celui de son nouvel allié écologiste («l’Écologie pour Paris»). Point d’orgue le plus emblématique, la généralisation de la vitesse à 30 km/h devrait hérisser plus d’un automobiliste. Seuls les grands axes comme les Champs-Élysées, le boulevard Sébastopol ou les boulevards des Maréchaux devraient y échapper et conserver leur vitesse à 50 km/h, du moins lorsqu’ils ne sont pas encombrés. La vitesse du périphérique devrait également baisser à 50 km/h (elle avait déjà été abaissée de 80 km/h à 70 km/h en 2014), et se transformera en un «boulevard urbain apaisé», avec la création d’une voie réservée aux transports partagés (bus, navettes, taxis, covoiturage), pour ensuite progressivement «réduire le nombre de voies de circulation, donner plus de place à la nature, et donner la possibilité de traverser à pied ou à vélo».

Interdiction des cars à fort gabarit. Place à la piétonisation et à un vaste plan de circulation vélo pour instaurer une ville «100% vélo», sachant que la moitié des places de parking en surface seront supprimées en cinq ans, notamment pour agrandir les trottoirs. Côté tourisme, les deux colistiers comptent passer «d’un tourisme de masse à un tourisme qui se fond dans la masse», notamment en déconcentrant les flux de touristes, ce qui passe par l’interdiction des cars à fort gabarit. Ils pourraient être remplacés par des navettes électriques pour les touristes (propositions présentes sur le programme d’Anne Hidalgo). «Dès le mois de septembre, nous réunirons l’ensemble des acteurs pour accélérer la mise en place de cette politique d’avenir», annonce le programme. La plateforme commune ne reprend pas certaines mesures présentes sur celle d’Anne Hidalgo, qui seront peut-être reprises ultérieurement. Citons notamment la mise en place d’un pass Navigo unique pour tous les modes de transport (transports en commun, Velib’, autopartage, trottinettes et scooters électriques, parking relais, etc.), la création d’une ligne de bus express sur les quais hauts de la Seine, des aménagements pour permettre aux bus d’aller plus vite (pour notamment soulager la ligne 13 du métro) ou encore le prolongement des lignes 10, 11, 14, du RER E ainsi que du tramway.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.