Paris : la voie Georges-Pompidou restera piétonne Politique et réglementations Territoires

Vus d'artiste des aménagements qui pourraient agrémenter la voie sur berge.   © Luxigon
Actualites

Les Collectivités

La rédaction

Reports de circulation acceptables. La préfecture de police de Paris a entériné la piétonnisation des berges rive droite de la Seine, s’appuyant sur un rapport du comité technique de suivi remis le 28 juin à la mairie de Paris. Depuis le 21 octobre, les 3,3 km de la voie Georges-Pompidou sont interdits à la circulation, de l’entrée du tunnel des Tuileries à la sortie du tunnel Henri-IV. Le comité de suivi considère que la diminution de la circulation automobile va compenser à terme les difficultés de circulation induites sur les axes de report, jusqu’à l’A86 Sud. Cette évolution contribuera également à juguler l’augmentation de pollution de l’air constatée au niveau du quai Henri IV. Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech insiste cependant sur la nécessité de réduire le bruit, et de garantir la fluidité des transports en commun.

Interdiction des Euro 2. Mesure emblématique du mandat d’Anne Hidalgo, la piétonnisation des berges rive droite se conjugue avec la mise en place de Zone de circulation restreinte (ZCR), et l’introduction des vignettes Crit’Air. Au 1er juillet, la période de tolérance observée depuis le début de l’année va s’achever, et les véhicules n’arborant pas la vignette pourront être verbalisés. D’après l’article R. 411-19-1 du code de la route, rouler avec un véhicule non autorisé ou non identifié dans une Zone à circulation restreinte (ZCR) est passible d’une contravention de 3e classe pour les véhicules particuliers, les utilitaires légers et les deux-roues (68 €) et de 4e classe pour les poids lourds et le autocars (135 €). Ce durcissement correspond à l’interdiction effective des véhicules de classe 5, ce qui correspond aux diesels Euro 2 (Euro 3 pour les véhicules de plus de 3,5 t) dans la capitale.

Sandrine Garnier

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.