Première de Montagne et Mobilité (Mo2), à Chamonix Politique et réglementations Stratégie Territoires

  © JFB
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Jean-François Belanger

Initié en ce début d’année, l’appel à projets « Montagne et Mobilité » (Mo2) de Transdev vient de délivrer son verdict, le vendredi 27 mai, en fin d’après-midi, à l’Hôtel Majestic de Chamonix. Un challenge bien dans la ligne stratégique de Transdev, qui ne souhaite pas passer à côté des nouveaux comportements en matière de mobilité, et dont l’organisation de cette opération figurait dans le cahier des charges de la délégation de service public conclue avec la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc (CCVCMB). Une vallée qui combine à la fois des contraintes d’exploitation liées au relief, au climat de montagne, à la saisonnalité du tourisme… et dont le président et maire de Chamonix, Eric Fournier, a fait de l’écologie et du respect de l’environnement les piliers de sa politique.

Au total, une trentaine de dossiers a été déposée, des initiatives représentant des engagements forts et innovants dans le domaine de la mobilité durable et responsable. Mais la short list de ceux qui pouvaient présenter leur projet lors de pitchs de quelques minutes organisés au cinéma Vox, notamment devant un jury composé d’universitaires, d’experts, d’élus… et de représentants de groupement tels que l’Ademe, l’Ardi… ne comprenait que 9 d’entre eux.

Après une rapide délibération, deux prix ont ainsi été décernés. Le Grand Prix pour « Service Personnel ». Il s’agit d’une conciergerie d’entreprise installée à Sallanches (74). Son service repose sur l’installation de casiers disposés à certains endroits des lignes Transdev, afin de pouvoir livrer des produits commandés par les bénéficiaires du service et régler ainsi la question des déplacements des derniers kilomètres. Un autre prix « Coup de Cœur » a également été attribué à « One Blip », une initiative qui nous arrive d’Australie et qui est un nouveau concept de partage de véhicule, grâce à un système électronique embarqué et une application numérique pour les mises en relation.

Les lauréats se sont vus remettre la somme de 30 000 euros des mains de Jean-Marc Janaillac, président de Transdev. Pour l’expérimentation de leurs initiatives sur la zone attribuée au délégataire, ils pourront de plus bénéficier d’un accompagnement d’un an de la part de Transdev. Sont d’ores et déjà en réflexion d’autres initiatives dans d’autres zones sensibles, sur ce modèle. A quand un Mer et Mobilité, toujours sous le label M02 ?

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.