Première réunion du conseil national d’orientation de l’ENSTV Pratique et ressources Stratégie

  © DR
Actualites

Les Opérateurs

La rédaction

Le 17 avril 2012, l’école nationale supérieure du transport de voyageurs (ENSTV) a organisé le premier Conseil national d’orientation (CNO) permettant aux professionnels de définir les évolutions pédagogiques, d’arrêter les choix d’ouverture de sections de formation et de garantir l’adaptation de l’école aux besoins du marché. 

Composé des représentants des principales entreprises du transport de voyageurs et présidé par Yves Mariot accompagné de Jean-Baptiste Maisonneuve, son vice-président, le Conseil national d’orientation (CNO) de l’école nationale supérieure du transport de voyageurs (ENSTV) s’est réuni pour la première fois le 17 avril dernier. Au programme de cette séance inaugurale : définir les axes stratégiques visant à faire le lien entre un monde de l’entreprise qui affiche des besoins de recrutement croissants de cadres et d’agents de maîtrise rompus aux techniques de la profession ainsi que des jeunes qui manquent cruellement de visibilité sur les postes à pourvoir au sein des sociétés.

 

Stricte application du « paquet routier »

 

Autre élément mis en avant lors de cette rencontre : l’impact des nouvelles conditions d’accès à la profession définies dans le cadre du nouveau « paquet routier ». En effet, le décret du 28 décembre 2011 limitant les titres et diplômes donnant équivalence à l’attestation de capacité professionnelle du gestionnaire de transport a obligé les acteurs de la formation à revoir leurs palettes d’offres. « A ce jour, parmi les trois titres reconnus par le ministère des Transports, deux sont préparés par l’ENSTV », revendique le communiqué de l’AFT-Iftim, maison-mère de l’école. Le premier est un contrat de professionnalisation de quinze mois d’un niveau Bac+3 débouchant sur des postes de responsable de production en transport de personnes (RPTP), tandis que le second est un cursus de neuf mois avec un niveau de sortie à Bac+2 préparant à un diplôme de technicien supérieur en transport de personnes (TSTP). 

 

De nouveaux « quotas » d’alternance

 

Dernier volet de cette première concertation : un renforcement progressif des mesures incitatives pour l’alternance, avec en particulier la dernière loi de finances qui prévoit un relèvement progressif du nombre d’alternants dans les grandes entreprises jusqu’à un niveau de 5 % en 2015. Un « quota » qui n’inquiète pas l’école puisque « en raison de ses liens très étroits avec les entreprises de la filière, 90% de nos étudiants ont trouvé un emploi moins de six mois après la fin de leurs études », assure l’AFT-Iftim. 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.