PSA annonce 500 voitures en libre-service à Paris cet automne Produits Stratégie Territoires

L’un des 500 véhicules électriques de Free2move qui sera déployé à Paris (ici une Peugeot iOn présentée au Mondial de l’Auto).   © GH
Actualites

Les Collectivités Les Opérateurs

Grégoire Hamon

500 véhicules avant fin 2018. En juillet dernier, le groupe PSA s’était porté candidat pour proposer un service d’autopartage à Paris à travers son offre Free2Move. Le constructeur a précisé le mode opératoire lors du Mondial de l’Auto. Ainsi, dès cet automne, probablement à partir du mois de novembre, PSA compte déployer 500 véhicules 100% électriques en free-floating, des Citroën C-Zéro et des Peugeot iOn. Soit quasiment autant que les offres additionnées de la concurrence : Car2go de Daimler (400 Smart 400 fortwo EQ) et Moov’in de Renault (120 Zoe et Twizy). Ensuite, la flotte Free2Move devrait atteindre 2000 unités d’ici 2020. Les véhicules du groupe PSA circuleront dans un premier temps dans Paris intra-muros. Là aussi, mieux vaut ne pas laisser son véhicule en banlieue. «Si l’utilisateur gare sa voiture en dehors de Paris, son compte continuera à être prélevé jusqu’à son retour à Paris», expliquaient les responsables de Free2Move.

Parking gratuit. PSA compte louer ses véhicules sur une base forfaitaire à la minute et s’inspirer de ce qu’il pratique déjà à Madrid depuis décembre 2016, où 600 Citroen C-Zero ont été déployées sous la bannière emov. Là-bas, les voitures sont louées à un tarif de 25 centimes la minute (ou 69 € la journée), plus une première inscription à 9 euros. Il existe aussi des packs de 100, 200 ou 400 minutes de conduites prépayées moyennant une remise. Le même service est disponible à Lisbonne depuis mars dernier avec des tarifs assez similaires et la possibilité de laisser l’un des 150 véhicules électriques à l’aéroport. À Paris, les utilisateurs n’auront normalement pas à se soucier des frais de parking, puisque pour le moment les emplacements sont gratuits pour les véhicules électriques. Des discussions sont en cours avec la municipalité pour s’assurer de la pérennité du système. Notons qu’à l’inverse de ses concurrents en free-floating, la marque Free2Move s’est constituée dès le départ comme un agrégateur de services de mobilité. Ainsi, à Madrid, l’application Free2move propose la location de voitures en libre services Car2go(Daimler) ou Bluemove (Volvo), en plus de scooters électriques et de vélos. Aussi, il ne serait pas impossible que PSA essaye de faire de même à Paris.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.