Renault EZ-Pod, un véhicule autonome pour la micro-mobilité Produits Stratégie

Ces véhicules à vitesse limitée, de l’ordre de 6 km/h (pour un maximum de 20 km/h), sont dédiés aux environnements piétonniers.   © Renault
Actualites

Les Industriels Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Premier et dernier kilomètre. Le constructeur Renault a profité du rendez-vous de l’innovation Paris-Saclay Spring, qui s’est tenu sur le plateau de Saclay le 15 mai, pour dévoiler son dernier prototype autonome EZ-Pod. Ce petit véhicule, réalisé sur base d’un châssis de Twizy, a été conçu pour les personnes ou la livraison de biens, en maximisant l’usage par rapport à la place occupée au sol (3m2). «EZ-Pod est dédié au premier et dernier kilomètre, que ce soit sur des sites fermés, comme une galerie commerciale, ou bien en milieu plus ouvert, en complément d’autres moyens de mobilité», explique Frédéric Auzas, Robovehicle Program Manager du Groupe Renault. Ces véhicules à vitesse limitée, de l’ordre de 6 km/h (pour un maximum de 20 km/h), sont dédiés aux environnements piétonniers, tels que les aéroports, les parkings ou les centres commerciaux, dans lesquels il est destiné à être testé en zones dédiées. Renault reconnait être en discussion avec plusieurs partenaires potentiels pour tester ce véhicule, comme il le fait par exemple avec Transdev sur le plateau de Saclay pour expérimenter un service de taxi autonome de niveau 4. Toutefois, ce véhicule «est actuellement en phase de mise au point et de validation», précise Frédéric Auzas, et le passage à l’expérimentation semble encore prématurée à l’heure actuelle.

Déceler de nouveaux usages de mobilité. La faible vitesse et les premiers cas d’usage envisagés ont permis de rationaliser le nombre de capteurs. L’EZ-Pod est ainsi équipé d’une caméra et d’un lidar en face avant pour la perception de la scène, auxquels s’ajoutent des radars courtes et longues portées situés derrière les bandeaux noir brillant avant et arrière. Enfin, le toit accueille deux antennes et le GPS pour la localisation temps réel et la connectivité. Dans sa version micro-mobilité de personnes, l’EZ-Pod dispose d’une grande ouverture latérale pour une montée et descente «à la volée», qui pourrait être revue en cas d’un usage extérieur. A l’avenir, l’EZ-Pod pourrait être autorisé à accéder à certaines rues piétonnes ou à s’approcher, à très faible vitesse, aux plus près des entrées d’immeubles ou de maison afin de rapprocher les personnes à mobilité limitée (personnes âgées rentrant des courses, personnes avec enfants ou bagages…) ou comme compagnon suiveur dans le cas d’une application de livraison de type «follow me good delivery». Avec ce type de véhicule, Renault entend se positionner comme un opérateur de service. «Si nous sommes en mesure de projeter les usages d’aujourd’hui sur le véhicule autonome de demain, par exemple comme véhicule de tourisme, il est assuré que ces nouveaux objets généreront de nouveaux usages et applications qui émergeront au fil des expérimentations», complète Frédéric Auzas.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.