Rhônexpress: le Sytral veut renégocier le contrat de concession Stratégie Territoires

Mis en service en 2010, Rhônexpress, exploité par Transdev, bénéficie d'un monopole.   © DR
Actualites

Le Club Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

Fin du monopole. Réuni en conseil syndical le 12 avril, le Sytral a décidé d’engager une renégociation du contrat de concession de la liaison Rhônexpress, qui dessert l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry depuis la gare de la Part-Dieu. Ce contrat de concession avait été conclu en 2007 entre le conseil général du Rhône et un consortium associant Vinci et Transdev, avec échéance au 31 décembre 2038. Mis en service en 2010, le tram-train Rhône Express circule sur les voies du T3 jusqu’à Meyzieu, et bénéficie d’une situation de monopole: un aller simple coûte 15,90 euros tandis qu’un aller-retour revient à 27,50 euros plein tarif. Des prix régulièrement dénoncés par les usagers, mais qui n’ont pas empêché Rhônexpress d’enregistrer en 2018 un record de fréquentation, avec 1,5 million de passagers.

Résiliation envisagée. La renégociation du contrat répond à trois objectifs: développer des solutions pour améliorer la mobilité du quotidien et la desserte de l’est lyonnais au bénéfice des usagers de la ligne de tramway T3 aujourd’hui saturée, afin d’en accroître les fréquences ; permettre la mise en œuvre de solutions alternatives concurrentielles pour la desserte de la plateforme aéroportuaire en assurant la reconnexion des lignes régulières de la Communauté de communes de l’Est lyonnais (CCEL) ; diminuer les tarifs pour les usagers. Une première réunion de travail est prévue le 30 avril. La volonté du Sytral, qui gère l’ensemble des transports du territoire depuis 2014, est de parvenir à la signature d’un avenant au contrat d’ici à l’automne 2019. Faute d’accord, le Sytral et la métropole de Lyon se déclarent prêts à aller jusqu’à la résiliation du contrat de concession.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.