Ségolène Royal relève le plafond d’amortissement à 30000€ pour les entreprises acquérant des véhicules électriques Politique et réglementations

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal testant un véhicule électrique   © © DR
Actualites

Les Collectivités

Michel Grinand

L’aide gouvernementale comme moteur d’achat. La ministre de l’environnement Ségolène Royal s’est félicité que le « bonus vélo », aide d’un montant pouvant atteindre 200€ et attribuée par l’Agence de services et de paiements (ASP) via le portail internet dédié, ait déjà suscité l’achat de 15 000 vélos à assistance électrique. De plus les distributeurs ont joué le jeu en ne répercutant pas l’aide sur le prix de vente. Convaincue que les aides gouvernementales ont accéléré les achats de ces vélos électriques, la ministre a accentué son action pour le maintien des aides préconisées, dont celle de 1000€ pour l’acquisition de 2-3 roues ou de quadricycles électriques et celle de 10000€ pour la mise au rebut d’un vieux véhicule diesel en échange de l’achat d’un véhicule électrique.

Les entreprises sont concernées. Pour les entreprises vertueuses acquérant des véhicules à faibles émissions, la ministre a fait relever le plafond d’amortissement de 300 à 30000€ dans la loi de finance. Elle a aussi soutenu le crédit d’impôt transition énergétique de 30% pour la création de points de recharge électrique privés, ainsi que le programme Advenir qui encourage l’installation de bornes de recharge privés.

MG

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.