Share Now double sa flotte électrique à Paris

Share Now devrait compter 800 véhicules électriques en libre-service dans la capitale d’ici janvier 2020.   © Share Now
Actualites

Grégoire Hamon

800 véhicules électriques. Share Now, le service de véhicules en auto-partage et en libre-service (commun aux marques BMW et Daimler), renforce son offre parisienne. La flotte, initialement proposée par des véhicules Daimler du feu service Car2Go, va doubler de volume et intégrer 400 véhicules électriques smart EQ. Share Now va également intégrer un nouveau modèle 4 places, avec 60 smart EQ forfour. Pour l’instant, aucun véhicule BMW n’est prévu au programme, de même que d’éventuels modèles plus haut de gamme du groupe Daimler. La faute, peut-être, aux innombrables manifestations et dégradations qui font le charme des rues parisiennes. Share Now devrait compter 800 véhicules électriques en libre-service dans la capitale d’ici janvier 2020. «Depuis son lancement en janvier 2019, notre service est largement apprécié à Paris. Avec ces véhicules supplémentaires, nous continuons de répondre aux demandes et aux besoins de nos clients français. Le potentiel de croissance de la ville de Paris est considérable. Nous continuons notre chemin vers une option de mobilité urbaine toujours plus durable, fiable et de haute qualité», a déclaré William Roze, Location Manager Share Now Paris. Depuis le début de l’année, le service a séduit 30.000 clients, totalisant 1,8 million de kilomètres parcourus sans émission locale.

3.500 véhicules électriques en Europe. Avec le doublement du parc parisien, Share Now compte désormais environ 3.500 véhicules électriques en activité en Europe. L’entreprise poursuit son objectif d’atteindre 25% de voitures électriques dans son parc européen d’ici la fin de l’année. À titre de comparaison, seulement 1,3% des voitures nouvellement immatriculées en Europe en 2018 étaient électriques. Après Amsterdam, Madrid et Stuttgart, Paris est le 4e site Share Now doté d’un parc entièrement électrique. Pour les constructeurs, les voitures électriques en free-floating représentent, outre une fenêtre d’observation sur les nouveaux usages, un moyen d’augmenter la distribution de véhicules électriques. Ce qui permettra de diminuer d’autant les amendes redevables à Bruxelles à partir de 2020 en cas de dépassement des seuils d’objectifs CO2.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.