Sightseeing: un accident mortel relance la polémique à Paris Politique et réglementations Territoires

La compagnie City Sightseeing Paris opère dans la capitale avec une dizaine de véhicules.   © DR
Actualites

Le Club Les Collectivités Les Opérateurs

La rédaction

Meurtre. L’accident mortel survenu mardi soir à Paris relance la polémique sur la légalité de l’activité de certaines compagnies de bus touristiques sightseeing. Un automobiliste a trouvé la mort après une altercation avec un chauffeur de bus de la compagnie City Sightseeing Paris. L’homme était sorti de son véhicule après avoir été percuté à l’arrière par le bus touristique sur le quai Voltaire, face au musée du Louvre, à une heure de forte affluence. Il a ensuite été écrasé entre le bus touristique qui tournait à gauche, et un autocar qui circulait sur l’autre file. Le conducteur du bus touristique a été mis en examen pour meurtre et écroué.

Gouvernance. Depuis le drame, la Ville de Paris a rappelé qu’elle était opposée au développement croissant des lignes touristiques «hop on – hop off», accusé de contribuer à la pollution de l’air et à la congestion. De plus, les élus parisiens arguent du fait que seules deux des compagnies (Open Tour, filiale de la RATP et Big Bus/Les Cars rouges) avaient obtenu un agrément, il y a vingt ans. Mais depuis, la gouvernance des transports en Ile-de-France a évolué, et le conseil d’Etat a rendu en juin dernier un avis sur la question, estimant que la compétence revient à la Région, via Ile-de-France Mobilités. Une réflexion est d’ailleurs en cours sur le sujet, associant l’ensemble des acteurs.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.