Smart City : les recommandations de 3 pôles de compétitivité franciliens Politique et réglementations Stratégie

Les pôles de compétitivité Advancity, Cap Digital et Systematic Paris-Region proposent 6 recommandations pour créer des villes intelligentes  
Actualites

Les Collectivités

La rédaction

La ville intelligente est à la mode mais le mode d’emploi n’est pas prêt… C’est pour répondre à cette question de méthodologie et de pédagogie que trois pôles de compétitivité d’Ile-de-France, Advancity, Cap Digital et Systematic Paris-Region, qui représentent 1500 entreprises et 200 établissements d’enseignement supérieur et de recherche, ont publié un livre blanc sur le numérique et la ville, disponible sur leur site web. Ce livre blanc aborde en une trentaine de pages, les enjeux, le contexte, des exemples de projets ainsi que les modes d’organisation des trois pôles, se conclue par six recommandations opérationnelles destinés aux élus comme aux opérateurs et aux industriels :

  1.  Favoriser les initiatives visant à mutualiser les données et à les rendre accessibles au plus grand nombre, sous réserve d’assurer leur fiabilité, pour stimuler l’innovation et le bouillonnement d’initiatives au service de la simplification de la vie des citadins.
  2. Encourager le développement et la diffusion d’usages innovants pour les citoyens et les opérateurs de la ville, par exemple, en créant des tiers espaces (co-working) pour faciliter le travail à distance et limiter les déplacements.
  3. Soutenir les acteurs publics dans la recherche de solutions innovantes pour la ville auprès de start-up, en mettant en œuvre et en utilisant de plates-formes dédiées et coordonnées entre elles (comme SOLAINN™).
  4. Garantir la continuité du traitement des données et leur sécurité en favorisant la décentralisation des Data Centers, et valoriser l’énergie produite.
  5.  Répondre aux besoins croissants de haut-débit et assurer la continuité de la connectivité entre l’ensemble des réseaux fixes et mobiles.
  6. Accompagner le déploiement de services connectés dans la ville et faire de la pédagogie sur les usages innovants ainsi accessibles.

 

Après la technologie, place au politique

« Le développement de la ville numérique ne se fera pas uniquement par une démarche technologique » rappellent les trois structures d’innovation, « il relève avant tout de la volonté de l’ensemble des décideurs de la ville, élus, aménageurs, opérateurs auxquels il appartient de créer le contexte réglementaire, organisationnel et social favorable à ce développement ». Un constat qui émerge de plus en plus, comme nous le rappelons dans notre article « La ville intelligente en quête de sens » (Connexion n°1003, à paraître à l’occasion du Salon Transports Publics), alors que la première vague de promotion du concept de ville intelligente a d’abord été portée par les industriels et équipementiers technologiques.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.