SNCF lance son service porte-à-porte Mon Chauffeur Stratégie

Disponible pour rejoindre 26 gares, le service devrait se déployer dans une centaine de villes dans le courant de l’année.   © DR
Actualites

Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Fluidité. SNCF Mobilités vient de s’associer avec le groupe Renault et sa startup Karhoo pour lancer «Mon Chauffeur» une plateforme de mobilité qui compare des offres de taxis et de VTC en complémentarité avec un voyage en train. Ce service remplace iDCAB, qui s’appuyait exclusivement sur la société de VTC Le Cab, filiale de Keolis, elle-même propriété de la SNCF. La nouvelle offre, nettement plus vaste en termes de prestataires et de flottes de voitures, permet de comparer en temps réel les offres de VTC et de taxis pour rejoindre ou partir des principales gares TGV. Disponible pour rejoindre 26 gares, le service devrait se déployer dans une centaine de villes dans le courant de l’année et enrichir son offre avec des véhicules adaptés aux personnes à mobilité réduite, de jeunes enfants ou des services de navette partagée. Dès à présent, les clients peuvent réserver à l’avance leur chauffeur sur le site et l’application mobile OUI.sncf en même temps que leur billet de train, pour leur voyage de porte à porte. À bord d’un TGV INOUI, les clients peuvent également réserver un chauffeur avant leur arrivée en gare en se connectant directement sur le portail Le Wifi. «Avec ce nouveau service TGV INOUI, nous répondons ainsi aux attentes de simplification et de fluidité des déplacements de nos clients du début à la fin de leur voyage», souligne Jérôme Laffon, directeur marketing de Voyages SNCF.

Assistant personnel de mobilités. Ce nouveau service va permettre à la SNCF de renforcer son offre de mobilités partagées, en complément de son investissement dans BlablaCar et de la transformation de Ouibus en BlablaBus. La compagnie ferroviaire devrait bientôt les contours de son assistant personnel de mobilités, annoncé pour le 18 juin prochain. Ce partenariat va également donner plus de visibilité à la startup Karhoo, soutenue par le Groupe Renault depuis 2017 (avec 70% du capital). «Nous sommes en discussion avec la ville de Paris et la région Ile de France pour réfléchir à des services de type MaaS», soulignait sur le salon Vivatech Xavier Buard, Operation Manager de Karhoo. La jeune pousse entend également intégrer d’autres agrégateurs de mobilité comme Citymapper et consorts.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.