SNCF: le nouveau pacte ferroviaire promulgué par le chef de l’Etat Politique et réglementations

Au total, le mouvement de grève unitaire a généré 36 jours d'arrêt de travail depuis le 3 avril.   © DR
Actualites

Les Opérateurs

La rédaction

Nouvelle grève les 6 et 7 juillet. La loi de réforme de la SNCF a été publiée au Journal officiel le 28 juin, suite à sa promulgation mercredi par le Président de la République, Emmanuel Macron. La SNCF devient ainsi une « société nationale à capitaux publics » dont le capital est « incessible » et « intégralement détenu par l’État ». La réforme, définitivement adoptée au Parlement à la mi-juin, prévoit notamment l’ouverture à la concurrence à partir de 2020 sur le TER, et la suppression au 1er janvier 2020 des embauches au statut de cheminot. Le 28 juin a marqué la fin du calendrier de la grève unitaire de deux jours sur cinq entamée le 3 avril par la CGT Cheminots, l’Unsa ferroviaire et la CFDT Cheminots, SUD-Rail ayant annoncé dès le départ une grève illimitée. Avec 36 jours cumulés, cette grève est la plus longue de l’histoire de la SNCF, et son coût est estimé à 400 millions d’euros. La SNCF connaîtra une nouvelle séquence de grève, les vendredi 6 et samedi 7 juillet, au début des vacances scolaires, à l’appel de la CGT Cheminots et de SUD-Rail. L’Unsa ferroviaire et la CFDT Cheminots ont renoncé aux arrêts de travail, estimant avoir obtenu gain de cause sur les points principaux de la négociation.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.