Systra entâme son chantier chilien Pratique et ressources Stratégie

  © DR
International

Les Collectivités

La rédaction

Systra assure depuis le 1er mars dernier, une mission d’assistance portant sur la conception, les travaux et la mise en service des lignes 3 et 6 du métro automatique de Santiago du Chili. 

 

Depuis une quinzaine de jours, Systra est entré dans le vif du sujet au Chili. En effet, l’industriel vient d’entamer la première phase de sa mission d’assistance portant sur la conception, les travaux et la mise en service des lignes 3 et 6 du métro automatique de Santiago. Sur une période d’un an, il s’agira d’abord de concevoir l’ingénierie des deux lignes avant de « basculer » sur l’assistance à passation des marchés, la revue des études constructeurs, la supervision des travaux, les essais et l’assistance à la mise en service des deux lignes au cours des cinq années suivantes.

Le casse tête du tracé 

Complétant un réseau actuel de cinq lignes (1, 2, 4, 4A et 5), ces deux nouvelles liaisons automatiques compteront 18 stations et 22,1 kilomètres pour la ligne 3, et sur dix stations et 15,3 kilomètres pour la ligne 6, ce chantier, décidé en 2009 par le gouvernement de l´ex-Présidente Bachelet, a déjà connu plusieurs rebondissements. Principal point d’accroche, son tracé pour lequel il a finalement été décidé que la section sud de la ligne 6 une fois combinée à la ligne 3 entraînera une extension de 40% (soit 37 kilomètres en plus) du réseau métropolitain. 

Choix des trains en septembre

Au total, la construction de ces deux lignes représente un investissement de 2,11 milliards d’euros. En décembre prochain, l’entreprise gestionnaire Metro lancera un appel d’offres pour l’achat des rames automatisées qui circuleront sur ces futures liaisons.  

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.