TET- Inter cités : la concurrence viendra-t-elle de la nuit ? Stratégie

  © MC
Actualites

Les Opérateurs

Michel Chlastacz

Dans une interview donnée au Parisien, Jean Ghédira, directeur SNCF des trains Inter Cités – trains d’Équilibre du Territoire, espère que le Gouvernement fera «un premier nettoyage» (sic) dès le 18 février, suivi d’un autre en mai. En effet, le 18 février, Alain Vidalies, secrétaire d’État aux Transports, présentera sa feuille de route pour les TET, fixant leur avenir durant les prochaines années.

Se déclarant «ravi» d’une mise en œuvre du rapport Duron (qui envisage la suppression de TET par transfert aux TER ou à la route). Le directeur de SNCF Inter Cités veut «arrêter l’hémorragie» du chiffre d’affaires (5 à 6 % par an) avec une offre tarifaire attractive face à la nouvelle concurrence des autocars.

Propos dans la continuité du discours SNCF qui, pas plus que l’État pourtant autorité organisatrice des TET,  n’a affirmé de politique dynamique vis-à-vis de ce segment de marché qui couvre pourtant bien mieux ses frais que les TER.

La nouveauté viendra-t-elle des trains de nuit ? Alors que la SNCF veut «repenser l’offre»*,  l’État «devrait annoncer un AMI (Appel à manifestation d’Intérêt) pour savoir si des opérateurs extérieurs à la SNCF sont intéressés pour les exploiter». Transdev et Trenitalia, réunis dans Thello pour exploiter notamment des trains de nuit internationaux seront-ils  «intéressés» ?

 

* Jean Ghédira a annoncé que la SNCF «travaille avec les Russes pour tester cet été des trains de nuit plus confortables sur Paris-Nice» .

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.