Thierry Mariani aux Transports : la FNTV attend du concret Pratique et ressources Stratégie

Thierry Mariani, le nouveau secrétaire d'État aux Transports, aidera-t-il la profession à redonner à l'autocar ses lettres de noblesse ?   © © A. Bouissou / MEDDTL
Actualites

Le Club Les Industriels Les Opérateurs

Pierre Cossard

La Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) espère que l’arrivée de Thierry Mariani aux Transports va donner une nouvelle impulsion aux dossiers défendus par les autocaristes. La tutelle de « NKM » lui paraît un signe encourageant.

« On ne peut pas dire que la nomination de Monsieur Thierry Mariani, comme secrétaire d’État aux transports, ait été dans la pensée collective », a réagi la FNTV à l’annonce de la liste des nouveaux nommés au gouvernement Fillon VI.

C’est en effet une surprise pour la plupart des professionnels de voir ce fidèle du président de la République, occuper un poste ministériel pour lequel il confesse, pour l’heure, vouloir tout apprendre, tout en confirmant aussitôt ce que l’on sait de lui, sa volonté d’être à l’écoute.


Un ministère de tutelle rassurant

Le fait que ce secrétariat d’État soit chapoté par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, est en soi rassurant pour la FNTV, qui y voit une logique allant dans le sens des actions qu’elle mène depuis plusieurs années pour promouvoir l’autocar comme acteur incontournable du développement durable.

« Un thème, précise-t-elle, qui fut le fil conducteur de notre 18ème congrès en octobre 2010 : l’autocar, une avancée durable… ».

Des dossiers importants à traiter

Ce changement est intervenu à la tête d’un secrétariat d’État auquel la profession est très attachée. Elle espère qu’il permettra de donner un second souffle aux dossiers en cours, notamment lorsqu’il s’agit de traiter des lignes nationales routières ou, plus généralement, de la défense du bon bilan économique et écologique de l’autocar. « Maintenant que la complémentarité modale dans laquelle l’autocar s’inscrit n’est plus contestée, ce changement peut-être aussi l’occasion de redonner à l’autocar ses lettres de noblesse ».

Si on ajoute à cela les transports périurbains où l’autocar joue, en sous-traitance ou en desserte directe, un rôle de plus en plus important, les chantiers à mettre en œuvre avec Thierry Mariani ne manquent pas.
Tous seront abordés très prochainement avec le secrétaire d’Etat, dans le cadre d’un entretien qui a d’ores et déjà été sollicité par Michel Seyt, président de la FNTV.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.