Toulouse : développement et optimisation du réseau bus Territoires

  © DR
Actualites

Les Collectivités

Catherine Sanson-Stern

Le réseau de transports de surface de l’agglomération toulousaine va économiser sur son fonctionnement pour financer son développement. Dans sa délibération du 10 février, le comité syndical de Tisséo-SMTC demande « des efforts à tous les niveaux du dispositif pour permettre de dégager des ressources à redéployer sur un réseau nouveau présentant une attractivité porteuse de fréquentation ». Le plan annuel des services 2016, dont une partie des mesures entrera en vigueur en septembre, combine donc une « optimisation de l’offre » avec le développement de nouveaux projets, notamment dans le cadre du programme Linéo*.

Côté « optimisation », le SMTC vise 4 M€ d’économies annuelles avec la suppression de deux lignes récentes mais à la fréquentation insuffisante, une réduction de l’offre (qualifiée d’« ajustement ») sur 15 lignes régulières et TAD, ainsi que le passage en sous-traitance (appelée « optimisation du mode de gestion ») de 9 lignes** pour 730 000 km annuels.

Sur 25,456 millions de km parcourus chaque année par le réseau de surface, cette optimisation supprimera 432 439 km en 2016 (1,114 million de km en année pleine, soit une baisse de 4,38%). Les projets nouveaux représenteront 445 926 km supplémentaires (1,376 million en année pleine soit une hausse de 5,4%) et permettront donc d’augmenter l’offre nette globale de 13 487 km en 2016. Les syndicats s’inquiètent que l’essentiel des réductions concerne des kilomètres effectués par la Régie, alors que la plupart des créations sera sous-traitée, faisant passer la sous-traitance à 19% de l’offre bus, soit 1,3 points de plus qu’en 2015. La CGT, inquiète pour l’avenir de la Régie Epic Tisséo, y voit « la casse des services publics des transports urbains de voyageurs dans le Grand Toulouse » et dénonce des mesures qui « ne sont pas économiques mais bel et bien idéologiques et dictées par une vision libérale et dangereuses pour le réseau. »

Les travaux de développement du réseau bus se monteront à 6,9 M€ en 2016, dont 5,5 M€ pour Linéo. Linéo 1 (Balma-Toulouse 7 Deniers) sera prolongé aux deux extrémités et Linéo 2 sera lancé en septembre entre Colomiers et Toulouse-Arènes. Le reste des travaux concernera les restructurations des bus impactés par Linéo, le nouveau schéma bus alternatif aux navettes de Colomiers et l’amélioration d’une partie du réseau de la communauté d’agglomération du Muretain, qui a ré-adhéré à Tisséo en 2012. Le premier bus hybride livré par Heuliez pour Linéo sera présenté au public en mars.

 

* Linéo est un programme à l’horizon 2019-20 de 10 lignes de bus rapides, fortement cadencées, reliant Toulouse à sa proche périphérie en étoile, connectées au réseau lourd (métro, tram, TER), avec des horaires calés sur ceux du métro (5h30-0h30), une livrée spécifique, une information voyageurs en temps réel et des aménagements permettant l’accessibilité et une meilleure fiabilité des temps de parcours. Le SMTC vient de valider le projet Linéo 9 entre L’Union et Toulouse-Empalot, dont la mise en service est prévue en septembre 2018.

** « lignes spécifiques ou atypiques dans leur offre (lignes heures de pointe, scolaires ou saisonnières), à faible fréquentation nécessitant des bus de petit gabarit, lignes courtes trop couteuses à produire pour la Régie, lignes éloignées du dépôt, expérimentation de dessertes, TAD ».

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.