Toulouse : un financement des transports à 3,8 milliards presque bouclé Territoires

Conférence de presse Tisséo 25 juillet 2016 Sacha Briand, Jean-Michel Lattes et Jean-Luc Moudenc présentent le financement de Mobilités 2030   © C. Sanson-Stern
Actualites

Les Collectivités

Catherine Sanson-Stern

Le 25 juillet, le programme d’investissement Mobilités 2030 de l’agglomération toulousaine, dont le principal projet structurant est la troisième ligne de métro Toulouse Aerospace Express (TAE), a été présenté par Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, Jean-Michel Lattes, président de Tisséo-SMTC, Sacha Briand, vice-président aux finances de Toulouse Métropole, et Francis Grass, président de la SMAT.

« L’agglomération toulousaine détient un record de développement des emplois et de la démographie. Nous devons présenter une ambition pour les transports en commun qui soit record par son ampleur et son efficacité. Ce plan est le plus ambitieux de France après la région parisienne« , explique Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole.

L’investissement prévu pour Mobilités 2030 se monte à 3,821 milliards d’euros. D’ici 2020 sont notamment prévus le doublement de la capacité de la ligne A du métro (180 M€), le téléphérique urbain sud (62 M€) et dix lignes Linéo (97 M€). Toulouse Aerospace express, ligne de métro de 28 km et 22 stations destinée à relier d’ici 2024 les principales zones d’emploi de l’agglomération et à transporter 200 à 220 000 voyageurs par jour, absorbera à elle seule 2,128 milliards.

Cette feuille de route représente une hausse des investissements dans les transports par Toulouse Métropole de 30% pour 2014-2020 et de 180% pour 2020-2026. Sacha Briand a indiqué que Toulouse Métropole augmenterait sa contribution annuelle à Tisséo-SMTC (qui représente 98% des versements des collectivités), la portant progressivement de 100 M€ en 2016 à 165-180 en 2024. Cet effort est rendu possible par le dynamisme économique et démographique de l’agglomération qui permettra une hausse annuelle de 180 M€ des ressources fiscales.

La part financée par Toulouse Métropole dans les 3,8 milliards sera de 74,4%, grâce à un recours à l’emprunt sur 25 ans qui fera bondir sa dette de 1,37 à 2,5 milliards. La région Occitanie a promis 150 M€ en échange d’une intermodalité performante au niveau des gares SNCF. 150 M€ sont pré-acquis de l’Etat et de l’Union européenne mais à consolider. Le département de Haute-Garonne a accepté de s’engager sur 201 M€, suite à l’accord de Toulouse Métropole sur le prolongement par un métro en voie unique de la ligne B vers Labège (d’un coût estimé à 180 M€). Le Sicoval, qui se bat depuis des mois pour ce prolongement et dont le président Jacques Oberti était présent à la conférence de presse, participera pour 230 M€ et les autres membres de Tisséo pour 76 M€.

Sur 3,8 milliards, le financement de 171 M€ reste à préciser. « Il faudra finaliser le travail pour voir s’ils peuvent être obtenus de l’Etat, du département ou de la région », reconnaît Sacha Briand. L’élu toulousain a également indiqué « quelques points d’interrogations sur la partie de la ligne entre Airbus-Colomiers et Colomiers-gare (141 M€) pour lesquels des discussions vont être menées pour voir si des participations des villes de Colomiers et Blagnac sont possibles ». Les élus de ces villes (qui financent déjà les transports via Toulouse Métropole), dont la maire de Colomiers Karine Traval-Michelet, ont réagi rapidement et négativement à cet appel…

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.