Toulouse: Tisséo compte exploiter 6 à 8 bus hydrogène d’ici 3 ans

6 bus standards électriques d’une capacité de 90 passagers relient depuis décembre 2019 la gare SNCF Matabiau à l’aéroport Toulouse-Blagnac. D’ici deux à trois ans, le réseau Tisséo comptera aussi 6 à 8 bus à hydrogène.   © Tisséo
Actualites

Grégoire Hamon

Station de production et de distribution d’hydrogène «vert». Tisséo Collectivités, l’autorité organisatrice des mobilités (AOM) de la grande agglomération toulousaine, poursuit sa politique énergétique qui prévoit l’abandon progressif de la motorisation diesel pour son parc de bus. À l’occasion de l’inauguration de la nouvelle navette électrique desservant l’aéroport Toulouse-Blagnac depuis le centre-ville de Toulouse, le 16 décembre dernier, l’AOM a indiqué avoir lancé un Appel à manifestation d’intérêt (AMI), en association avec Toulouse Métropole, pour favoriser la création d’une station de production et de distribution d’hydrogène «vert». Toulouse Métropole mettra à la disposition du porteur de projet qui aura été retenu, une emprise foncière située dans le secteur de l’Oncopole. Les deux partenaires se sont engagés à acquérir, d’ici 2022-2023, 6 à 8 bus à hydrogène, qui seront affectés au dépôt de Langlade pour être utilisés sur une ligne régulière gérée depuis ce dépôt. «Les choix du nombre de bus et de la ligne seront pris ultérieurement, en fonction de divers critères à prendre en compte (autonomie des véhicules, coût d’acquisition et d’exploitation des véhicules, topologie de la ligne, …) de sorte à trouver le bon équilibre économique de la démarche retenue», précisent les partenaires dans leur délibération du 11 décembre. Le parc de Tisséo est actuellement composé de 561 bus dont 60% sont hybrides, électriques ou roulant au GNV. On dénombre notamment 16 bus électriques, 282 bus GNV (dont 65 articulés), 25 articulés hybrides et 248 gazole (117 articulés, 20 midibus et 101 standard).

4 bus aéroportuaires à hydrogène. La métropole toulousaine, et la Région Occitanie d’une manière plus générale, multiplient les projets pour favoriser l’utilisation de l’hydrogène dans les transports. HyPort, retenu dès 2016 dans le cadre de l’appel à projets national «Territoires hydrogène», compte une quarantaine d’industriels (grands groupes et PME), de laboratoires et de collectivités locales. Dans ce cadre, l’aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB) accueillera en 2020 une station de production et de distribution d’hydrogène qui aura la particularité d’être située en zone publique et ouverte à tous. ATB en sera le premier utilisateur et la station sera tout d’abord utilisée pour alimenter quatre bus, opérés par Transdev, qui assureront le transport de passagers. Les bus, fournis par le constructeur albigeois Safra, circuleront sur les pistes, pour transporter les passagers entre l’aérogare et les avions, et assureront également les navettes entre l’aérogare et les parkings autos éloignés.

G.H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.