Trains intercités: mission flash sur l’appel d’offres Territoires

Le choix d'un nouveau matériel destiné aux lignes Paris-Clermont et POLT doit intervenir avant la fin de l'année.   © DR
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

La rédaction

Mission flash. L’appel d’offres pour un nouveau matériel destiné aux lignes Paris-Clermont et POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) va-t-il être remis en cause, alors que le choix est censé intervenir avant la fin de l’année ? La question se pose car un élu du Nord, Fabien Roussel (PCF), vient de lancer à l’Assemblée Nationale une mission flash, procédure d’information accélérée réservée aux parlementaires. «L’Etat prévoit la création d’un nouveau matériel pour 28 rames fermes puis 75 autres pour un coût de 23M€ la rame, alors que Bombardier et Alstom réalisent déjà pour nos régions des trains qui pourraient répondre à cette demande, entre 7 et 15 M€ la rame», déclare-t-il. De quoi agacer ceux qui, depuis des décennies, se battent pour la remise à niveau des deux lignes concernées, notamment du POLT dont la modernisation a déjà été torpillée à plusieurs reprises par des projets plus ou moins sérieux (pendulaire, barreau LGV Limoges-Poitiers,…).

L’ombre d’un lobby. Ainsi, le sénateur creusois Jean-Jacques Lozach est furieux : «La demande de Monsieur Roussel est purement scandaleuse. C’est l’exemple caricatural d’un parlementaire sous influence!» Dans la circonscription de Fabien Roussel est implanté… Bombardier, le constructeur de train qui, ne disposant pas d’un matériel répondant au cahier des charges, notamment en terme de vitesse, s’est retiré de l’appel d’offres. Pour les défenseurs du POLT, l’ombre d’un lobby ne fait aucun doute. Mais les associations Objectif Capitales et Urgence POLT (qui militent respectivement pour la remise à niveau des liaisons Paris-Clermont et Paris-Toulouse) se veulent confiantes. «Les trains évoqués par Fabien Roussel ne sont que des TER absolument pas adaptés en termes de vitesse, de confort et de services à une ligne de 712 km», se rassure Jean-Claude Sandrier, le président d’Urgence POLT, lui aussi PCF. Fabien Roussel présentera dans quelques jours à la commission des Finances de l’Assemblée nationale les conclusions de sa mission flash

O. J.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.