Transport scolaire : un crash test sur la descente de car Pratique et ressources Stratégie

Le crash test a reconstitué une descente du car, situation particulièrement dangereuse.  
Actualites

Le Club Les Industriels Les Opérateurs

Pierre Cossard

Parce que la descente de car est le moment le plus accidentogène des transports scolaires, le conseil général de l’Orne a décidé de sensibiliser les élèves en organisant un crash test grandeur nature, le 1er octobre 2009. Précisions et diaporama.

Dans le département de l’Orne, où 17 000 enfants empruntent chaque jour les transports scolaires, cinq morts ont été à déplorer ces 13 dernières années. Le conseil général a voté un budget de 5 millions d’euros pour sécuriser en cinq ans 600 points d’arrêt jugés prioritaires, sur les 3 500 que compte le département.

Sensibiliser les jeunes passagers

Sachant que la prévention des accidents passe d’abord par une prise de conscience des dangers réels de la part des élèves, l’autorité organisatrice a aussi monté un crash test le 1er octobre 2009. « Il a simplement pour but de sensibiliser les élèves aux dangers liés à la montée et à la descente d’un bus scolaire« , précise Alain Lambert, président du conseil général. De fait, plus de 200 collégiens ont assisté à l’opération.

Ce crash test a été précédé d’une démonstration de freinage, et suivi de l’intervention des pompiers et de la gendarmerie. Enfin, un film pédagogique a été réalisé. Il sera diffusé dans les établissements scolaires du département, et disponible sur les sites www.tavidado.orne.fr ou www.orne.fr.

 

Visionnez le diaporama

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.