Trois ans pour passer la ligne A du métro toulousain à 52 m Territoires

Ligne A du métro de Toulouse, station Basso-Cambo La station Basso-Cambo, terminus de la ligne A   © Tisséo
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

Catherine Sanson-Stern

Le projet de passage à 52 mètres des stations de la ligne A du métro toulousain, afin d’augmenter sa capacité de 20% en heure de pointe, entre dans sa phase concrète. Tisséo-SMTC a confirmé le budget de réalisation de 180 M€ ainsi que le planning de travaux qui débuteront mi-2017, en vue d’une mise en service fin 2019. 1000 nuits de chantier et trois étés de fermeture totale du 14 juillet au 31 août 2017, 2018 et 2019 seront nécessaires.

Avec une  fréquentation passée de 125 000 passagers par jour à son ouverture en 1993 à 230 000 aujourd’hui, la ligne est devenue totalement saturée, malgré une fréquence maximale d’une rame toutes les 65 secondes en heure de pointe. Les travaux permettront de porter sa capacité à 400 000 voyageurs/jour.

Le comité syndical a approuvé les études d’avant-projet concernant les travaux à réaliser pour l’allongement de la station terminus Basso-Cambo et l’ensemble des stations pré-adaptées nécessitant peu de gros œuvre (réaménagement des quais, travaux d’éclairage, carrelage, boiserie). Les études concernant les travaux des 3 autres stations aux quais trop courts, ainsi que ceux sur la station Jean Jaurès d’interconnexion entre les deux lignes, seront finalisés d’ici l’automne.

« Les défis techniques sont importants car il s’agira d’une première en termes de doublement d’un système Val en exploitation commerciale, expliquait Eric Cazeaux, directeur de la Division Mobility de Siemens France et directeur général de l’activité Val, en janvier dernier, lors de la signature du contrat (à 66 M€) entre Tisséo et Siemens. Il implique des modifications substantielles des automatismes, du poste de commande centralisée, des façades de quai, du réseau d’énergie, du parc de matériel roulant existant ainsi que des garages ateliers. »

Tisséo a aussi présenté l’important dispositif de communication et de médiation prévu durant l’ensemble du chantier, qui commencera bientôt par les déviations de réseaux : site internet dédié, lettres d’information, numéro vert, réunions publiques avec les riverains et les commerçants, équipe de médiateurs sur le terrain…

Le dossier de l’enquête publique annoncée pour fin 2016 sera présenté au prochain comité syndical le 25 mai.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.