- Bus&Car – Connexion Transports Territoires - http://www.busetcar.com -

Un Citadis Compact pour le futur tramway suburbain d’Aubagne

La communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile a commandé le 6 octobre 2011 à Alstom les huit premières rames de tram du nouveau Citadis Compact. Un matériel conçu pour conquérir le marché des zones urbaines moyennes.

Les huit premières rames de tramway de la nouvelle gamme Citadis Compact seront livrées à partir de l’été 2013 à la communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile (12 communes à l’est de Marseille totalisant 103 000 habitants), pour une première mise en service commercial prévue début 2014. À cela s’ajoutent des options pour 5 à 10 rames supplémentaires d’ici 2017 en fonction des autres phases de réalisation du projet.

D’une longueur de 22 m, au lieu de 32 ou 43 m pour les autres véhicules de la gamme, Citadis Compact peut transporter près de 130 passagers. Son aménagement intérieur est totalement modulaire avec deux à quatre sièges de front, de larges baies vitrées, de la climatisation et un système d’information en temps réel.

Économe en énergie et en maintenance

Les innovations concernent l’accessibilité, le roulement et la consommation énergétique. Avec quatre portes doubles, offre inédite pour un matériel de cette longueur, qui favorisent les échanges de passagers et permettent de gagner du temps aux arrêts.

Avec les nouveaux bogies « Ixège » Alstom à double suspension et moteurs à aimants permanents (comme le TGV !), le Citadis Compact a l’ambition d’être un matériel moins coûteux en consommation d’énergie et en maintenance qu’un tramway traditionnel. D’autant que ces nouveaux bogies accroissent la fluidité des passagers à bord en proposant le couloir de circulation le plus large du marché.


La réponse d’Alstom à l’Espagnol CAF

Le Pays d’Aubagne et de l’Étoile est la première collectivité à commander ce nouveau matériel. Issu de la famille Citadis et premier d’une gamme qualifiée par le constructeur de « Nouvelle Génération », ce tram est en quelque sorte la réponse d’Alstom à l’Espagnol CAF qui a conquis le marché du tram de Besançon avec une offre portant sur des rames de moyenne capacité.

Dans les agglomérations et les aires urbaines de taille moyenne, les marchés futurs vont en effet se jouer entre BHNS et tram. Le cas d’Aubagne, par ailleurs l’une des rares villes françaises à proposer un système de transport public gratuit (le tram y sera associé), illustre l’émergence de ce marché du tram d’agglomération associant sections urbaine et suburbaine grâce à des matériels à moindre capacité, plus économiques que le tram classique ou le tram-train et pouvant rouler sur des infrastructures moins coûteuses en utilisant notamment des emprises ferroviaires du réseau, sous-exploitées ou non exploitées.

Avec un trafic potentiel de 16 000 voyageurs/jour, la future ligne du Pays d’Aubagne, partie du second appel à projet lancé par le gouvernement en février 2011 pour un montant de 13,76 millions d’euros, se développera sur 9 km avec deux itinéraires, pontués de 19 stations desservies aux dix minutes. L’investissement totalise 134 millions d’euros, soit 16 millions d’euros/km, coût comparable à celui estimé pour Besançon. Au total, 30% serait apporté par l’État et les collectivités territoriales, 12% par le versement transport et 58% par un emprunt courant sur 35 ans.