Une SPL pour l’autopartage en Poitou-Charentes Politique et réglementations Produits Territoires

  © DR
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

La rédaction

Le 23 mars 2012, le Conseil régional du Poitou-Charentes finalisera son projet de société publique locale (SPL) baptisée « Poitou-Charentes autopartage ». Dans son business plan, la Région a privilégié la piste du véhicule électrique.

 

Après la Bourgogne, dont l’appel à manifestation d’intérêt destiné à créer un service régional d’autopartage se termine le 27 avril 2012, c’est au tour de la région Poitou-Charentes de « globaliser » son offre d’autopartage avec la création d’une SPL baptisée « Poitou-Charentes autopartage ».  « Familiariser les citoyens à cette nouvelle mobilité peut favoriser la décision de renoncer à un second véhicule ou de basculer vers un véhicule électrique », soutient Ségolène Royal, présidente du Conseil régional, à l’initiative de ce projet. Recensant en mars dernier 11 véhicules bi-carburant avec cinq stations à Poitiers, et 50 voitures électriques avec 13 stations à la Rochelle, la Région entend également étendre ce service à Angoulême dès septembre prochain avec dix voitures et cinq stations. Enfin, Niort pourrait aussi s’équiper, dans le cadre du renouvellement de la procédure de délégation de service public actuellement en cours.

Une gouvernance bientôt élargie ?

Au sein de cette SPL, la gouvernance sera assurée par une direction générale et un conseil d’administration composé de trois représentants de la Région et de deux personnes issues des collectivités engagées. Pour l’heure, la future structure regroupe : la Région, le Conseil général des Deux-Sèvres, la communauté d’agglomération de Niort, du Pays Chatelleraudais et des Saintes. « Des discussions se poursuivent avec la mairie de Niort, les communautés d’agglomérations du pays Rochefortais et de la Rochelle, la communauté de communes de Cognac, le Grand Poitiers, le Grand Angoulême et le conseil général de la Vienne », précise le Conseil régional. Côté finance, la SPL démarrera avec un capital de 250 000 euros apportés par la Région et de 20 000 euros provenant des cinq collectivités intégrées.

 

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.