- Bus&Car – Connexion Transports Territoires - http://www.busetcar.com -

Veolia-Transdev : la fusion devrait être effective en 2010

Le géant du secteur des transports publics urbains et interurbains devrait bien voir le jour en 2010. Veolia Transport et Transdev ont précisé fin décembre 2009 le cadre financier dans lequel va se faire leur rapprochement.

Veolia Environnement, la Caisse des Dépôts (CDC) et la RATP avaient fait une liste de Noël en commun. Leur cadeau ? Accélerer les discussions en vue du rapprochement entre Transdev et Veolia Transport. Leur vœu a été exhaucé puisque dans un communiqué commun du 21 décembre 2009, les trois protagonistes ont fait état de l’avancée des tractations.

Un projet de cadre général de l’opération, comprenant notamment la structure financière du nouveau groupe est désormais prêt à être présenté aux autorités administratives et aux organes de gouvernances concernés. Le projet comporte aussi les procédures d’information et de consultation des instances représentatives du personnel.


La RATP sort renforcée

Le rapprochement entre Veolia transport et Transdev implique la sortie de la régie parisienne du capital de Transdev. Ainsi, la RATP va bien céder ses 25,6% en échange d’actifs français et internationaux appartenant actuellement à Trandev et Veolia Transport, pour une valeur identique à celle de sa participation. Cela permettra à la RATP de devenir le troisième acteur français du marché des transports urbains (hors Ile-de-France) et de conforter son développement européen.


Veolia à la baguette

Pour concrétiser le rapprochement, une nouvelle entité serait réalisée par apport de Veolia Transport et de Transdev. À l’origine nommée Veolia-Trandev, elle devrait être détenue à 50% par Veolia Environnement, qui en serait l’opérateur industriel, et à 50% par la CDC, qui en serait l’actionnaire stratégique de long terme. Le nouveau groupe ainsi constitué s’afficherait comme un des leaders mondiaux du transport collectif et de la mobilité durable avec près de 8 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 120 000 collaborateurs. Des synergies de développement pourront alors être dégagées et le nouvel ensemble pourra s’appuyer sur ses deux actionnaires.

Préalablement à la réalisation de l’opération, la CDC devrait souscrire à une augmentation de capital de Transdev de 200 millions d’euros. Enfin, la volonté d’introduire le nouveau groupe en Bourse a été confirmée et pourrait être réalisée dès que les conditions de marché le permettront.
De nombreuses étapes restent à franchir (consultation des instances représentatives du personnel, approbation du comité de direction de Veolia environnement et du comité d’investissement de la commission de surveillance de la CDC…) avant que le nouveau géant du transport soit réellement opérationnel. Mais les trois acteurs de l’histoire ont visiblement l’intention d’offrir une « happy end » à ce scénario.