Volkswagen teste des Golf autonomes de niveau 4 dans les rues de Hambourg Produits Stratégie

«C’est la première fois que Volkswagen mène des essais sur la conduite automatisée de niveau 4 en conditions réelles dans une grande ville allemande.»   © VW
Actualites

Les Collectivités Les Industriels

Grégoire Hamon

Conduite déléguée quasi-totale. Depuis le 3 avril, Volkswagen fait rouler 5 e-Golf d’un niveau hautement automatisé dans la circulation urbaine à Hambourg. «C’est la première fois que Volkswagen mène des essais sur la conduite automatisée de niveau 4 en conditions réelles dans une grande ville allemande», souligne le constructeur. Le niveau SAE 4 correspond à une conduite entièrement déléguée au sein d’une zone dédiée, qui consistera ici en un banc d’essai numérique de conduite automatisée et connectée de 3 kilomètres au cœur de Hambourg. Les e-Golf sont équipées de 11 scanners laser, 7 radars et de 14 caméras. Jusqu’à 5 Go de données sont transférés chaque minute pendant les essais de conduite, qui durent chacun plusieurs heures. Une puissance de calcul équivalente à 15 ordinateurs portables est installée dans le coffre des voitures. Plusieurs approches d’intelligence artificielle sont utilisées (notamment le deep learning, les réseaux de neurones et la reconnaissance des formes), pour différencier et analyser en quelques millisecondes le comportement des autres véhicules, piétons, cyclistes. Pour des raisons de sécurité, des pilotes seront assis derrière le volant pendant l’expérimentation.

Un banc d’essai numérique et connecté de 9 km en construction. Le test mené par le groupe Volkswagen permettra également de tester les exigences en matière d’infrastructures urbaines, ne serait-ce que pour transmettre l’immense quantité de data nécessaires au traitement d’information. «Pour rendre la conduite encore plus sûre et plus confortable à l’avenir, il faut non seulement que les véhicules deviennent autonomes et plus intelligents, mais que les villes disposent d’un écosystème numérique permettant aux véhicules de communiquer entre eux ainsi qu’avec les feux de circulation et les systèmes de gestion du trafic», souligne Axel Heinrich, responsable de Volkswagen Group Research. Un banc d’essai numérique plus long, de neuf kilomètres, est en cours de construction à Hambourg. Il devrait être achevé en 2020. La ville de Hambourg modernise ainsi progressivement ses feux de circulation en y intégrant des composants destinés à la communication «infrastructure-to-vehicle» (I2V) et «vehicle-to-infrastructure» (V2I). En 2021, Hambourg accueillera le Congrès mondial des Systèmes de Transport Intelligents et compte devenir, d’ici là, une ville modèle en ce domaine.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.