Vulog équipe les Renault Zoe en autopartage dès leur sortie d’usine Stratégie

2.500 Renault Zoe équipées de la technologie d’autopartage Vulog devraient circuler sur les routes d’ici la fin 2019.   © DR
Actualites

Les Industriels Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Offre dédiée aux opérateurs de véhicules en free-floating. Vulog, leader mondial des technologies de mobilité partagée, s’associe à Renault pour faciliter le déploiement des services d’auto-partage. Les deux partenaires ont annoncé le mardi 21 mai 2019 que la solution technologique d’autopartage de Vulog pourra être installée, à la demande, sur les Renault électrique Zoé en sortie d’usine. «Fin 2019, ce sont plus de 2.500 Renault Zoe équipées de la technologie d’autopartage Vulog qui devraient circuler. Les premiers véhicules seront déployés en Europe du Nord, Amérique Latine et aux Émirats Arabes Unis», expliquent Renault et Vulog dans un communiqué. Cette offre est pour l’instant réservée aux opérateurs de flotte d’autopartage et vise à positionner la Renault Zoé comme un élément de référence. Cette voiture électrique vient même de détrôner son concurrent Tesla sur le podium des voitures électriques les plus vendues en Europe. Avec 4.000 immatriculations au mois d’avril, la Zoe est passée devant la Tesla Model 3.

Gestion de flottes électriques. La plateforme AiMA, qui a assuré plus de 15 millions de trajets en 2018, est issue de l’expertise de Vulog en matière d’exploitation des données et d’intelligence artificielle. De nouvelles fonctionnalités récemment ajoutées incluent la gestion prédictive de la demande, des améliorations spécifiques à la gestion de flottes électriques (combinaison des modes free-floating et réservation planifiée), voire même l’intégration de capacités en matière de mobilité partagée autonome. Une fonctionnalité pas si superflue qu’il n’y parait. Le 17 décembre 2018, Vulog et Akka Technologies ont en effet testé un service de véhicule autonome à la demande et en autopartage à Nice pour démontrer leur savoir-faire technologique en la matière. Le partenariat avec Renault se veut plus toutefois plus pratique.  «Nos clients pourront commander des Renault Zoe qui arriveront pré-équipées de notre technologie. Nous allons donc simplifier encore le lancement de nouveaux services d’autopartage pour les opérateurs de mobilité», souligne Grégory Ducongé, dirigeant de Vulog. D’autres modèles Renault devraient bénéficier de ce traitement, même si Vulog ne s’interdit pas non plus d’adresser d’autres constructeurs. La start-up niçoise a déjà conclu en mars dernier un partenariat similaire avec Segway, l’un des principaux fournisseurs de trottinettes électriques pour les opérateurs de mobilité partagée.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.