Véhicule autonome: Waymo souhaiterait le renfort de constructeurs européens Stratégie

Waymo pourrait ouvrir jusqu’à 20% de son capital.   © Waymo
Actualites

Les Industriels Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Volkswagen ou Renault-Nissan-Mitsubish? Waymo, la filiale d’Alphabet (Google) dédiée au développement de véhicule autonome chercherait à se rapprocher de constructeurs automobiles européens, selon le site spécialisé The Information. L’entreprise serait en effet à la recherche de financements extérieurs et pourrait ouvrir jusqu’à 20% de son capital à des partenaires, ce qui valoriserait l’entreprise à une valeur autour de 15 milliards de dollars. The Information croit savoir que Waymo vise plus particulièrement des constructeurs automobiles européens, en citant le groupe Volkswagen. L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi pourrait aussi être intéressée. En février dernier, le quotidien japonais Nikkei annonçait en effet que Nissan et Waymo allaient coopérer dans la mise en place de services MaaS, avec le développement d’une flotte de taxis autonomes recourant à des véhicules Nissan.

Lidar pour tous. Alphabet investit actuellement un minimum de 1 milliard de dollars chaque année dans Waymo et, même si le groupe est capable de subvenir à ses besoins, sa directrice financière Ruth Porat aspire à ce que chacune de ses filiales puisse fonctionner de manière plus efficiente. Waymo a, en ce sens, annoncé le 6 mars 2018 vouloir commercialiser son radar Lidar baptisé Laser Bear Honeycomb. Ce radar à courte portée (il en existe aussi à moyenne et longue portée) est plutôt destiné à des entreprises qui ne développent pas de véhicules autonomes. Il pourrait intéresser les sociétés relevant des secteurs de la robotique, de la sécurité ou de l’agriculture.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.