Xee fait remonter les données des bus de Londres Produits

Xee propose ses services de remontées de données pour tous les véhicules compatibles avec le protocole SAE J1939.   © Xee
Actualites

Les Industriels Les Opérateurs

Grégoire Hamon

Faciliter la collecte du kilométrage. L’entreprise française Xee, spécialiste des remontées de données à partir du dispositif CAN des voitures, indique qu’elle peut désormais proposer ses services pour tous les véhicules compatibles avec le protocole ouvert SAE J1939, qui équipe les camions, les bus et les véhicules spéciaux. Cette expertise a été mise à contribution récemment à Londres, dans le cadre de la déclaration de kilomètres parcourus par chaque véhicule. Les bus étant équipés du SAE J1939, l’installation d’un boîtier XeeConnect a permis de remonter automatiquement et en temps réel l’odomètre de ces véhicules, ce qui facilite la collecte du kilométrage pour les opérateurs tout en évitant les erreurs de saisie. «C’est également la première étape d’un plan plus large de collecte de données en temps réel sur les bus, comme la charge aux essieux, qui donne une indication sur le nombre de passager embarqués. Cela permet au gestionnaire de mesurer la différence entre la gestion des tickets et le nombre de passagers par le biais de statistiques pondérales», lance la jeune entreprise, créée en 2012 avec le soutien de Bridgestone, Total, Cofip et Mobivia à travers son accélérateur Via ID.

Construire un service métier. Xee et ses solutions matérielles (dont XeeConnect) permettent au gestionnaire de flotte de connaître en temps réel les données qui seront remontées par chacun des véhicules qu’il exploite. Les données, plus d’une centaine, concernent par exemple les voyants, les codes défauts, le kilométrage, le poids aux essieux, la vitesse de rotation des roues, le volume de carburant, la pression huile, la climatisation, etc., chacune de ces informations pouvant être transformée en événement ou en alerte. Outre une prévention qui évite l’immobilisation curative d’un véhicule, l’exploitation des données de véhicule permet au gestionnaire de flotte de s’interroger sur la pertinence d’investir dans de nouveaux véhicules, ou de réaliser quels véhicules sont les plus utilisés. Les données peuvent aussi être restituées aux usagers ou aux exploitants. «Cela permet d’indiquer le passage prochain d’un technicien, d’un livreur ou de l’arrivée imminente du bus. Restituer la donnée à l’exploitant est une chose, construire un service métier est la nouvelle tendance du véhicule connecté», souligne Xee.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.