ZF investit sur la reconnaissance des passagers Produits Stratégie

Le développement de concepts d'habitacle pour une conduite autonome inclut de nouvelles possibilités de positions assises.   © ZF
Actualites

Les Industriels

Grégoire Hamon

Sécurité intégrée pour la conduite autonome. L’équipementier allemand ZF indique qu’il va acquérir 90% de la société Simi Reality Motion Systems, spécialisée dans la conception de systèmes 3D à partir d’images, destinés à l’enregistrement et à l’analyse du mouvement humain. «Ces compétences sont extrêmement importantes pour le développement de systèmes de reconnaissance des passagers et jouent un rôle crucial dans le domaine de la sécurité intégrée pour la conduite autonome», indique le groupe dans un communiqué. Le développement de nouveaux concepts d’habitacle pour une conduite hautement automatisée ou autonome inclut de nouvelles possibilités de positions assises, étant donné que le conducteur peut transférer de façon complète ou partielle la responsabilité de conduite au véhicule. Ainsi, pour se reposer lors d’un trajet à bord de ces futurs véhicules, les occupants peuvent souhaiter reculer ou incliner leur siège et ceci plus que ne le permettent les configurations d’habitacles actuelles. Pour garantir la sécurité des passagers dans ces positions non conventionnelles, les systèmes installés dans les véhicules doivent être capables de déterminer leur taille, leur emplacement et leur position.

Expertise renforcée sur les véhicules autonomes. L’investissement de ZF dans Simi Reality Motion Systems étendra l’expertise que le groupe possède déjà en matière de systèmes de sécurité des passagers, comme les ceintures de sécurité, les airbags et les volants. Avec des capteurs capables de détecter l’environnement et l’intérieur de l’habitacle, ainsi que les logiciels correspondants, ZF indique proposer «la plus vaste gamme de produits sur le marché de la technologie en sécurité automobile». Fin mars, avait annoncé le rachat de Wabco, leader dans les systèmes de freinage pour utilitaires, afin de se renforcer dans ce domaine jugé critique pour les véhicules à conduite automatisée. L’équipementier est également présent dans le secteur des navettes autonomes, à travers e.GO Moove, une coentreprise fondée avec l’allemand e.Go et rejointe en janvier dernier par le français Transdev. La collaboration entre les trois entreprises doit aboutir à une mise sur le marché de la navette e.GO Mover d’ici 2020, en France et en Allemagne.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.