Inrix lance une plateforme d’optimisation du trafic aux intersections

Selon Inrix, une gestion intelligente et coordonnée des carrefours permettrait une réduction de 20% des émissions polluantes et de GES.   © Inrix
Actualites

Grégoire Hamon

Aide à la prise de décision. La société d’analyse et de services pour véhicules connectés Inrix a lancé nouvelle suite, Inrix Analytics, une plateforme d’analyse des signaux basée exclusivement sur des données de véhicules anonymisées, en relation avec le CATT Lab du Maryland. «La plateforme permet aux collectivités et autorités de transport d’accéder à des données et des outils très précis pour les aider à évaluer et prendre des décisions clés sur la performance des réseaux routiers nationaux, régionaux et urbains», indique Inrix. Cette société fusionne les données (anonymes) en provenance des traces laissées par les téléphones portables des conducteurs, les données envoyées par les véhicules connectés et celles fournies par les villes. La nouvelle suite Inrix Analytics sera très prochainement disponible en Amérique du Nord, avec une mise sur le marché européen avant la fin de l’année 2020. La suite propose 3 modules, avec différents focus, du macro au micro. Le premier module, Roadway Analytics, dédié au réseau routier, est destiné à l’optimisation et la planification routière. Le second module, Trip Analytics, permet de donner des parcours types, pour des automobilistes ou des transporteurs de fret, du début à la fin de leur parcours, avec les routes empruntées. Enfin, le troisième et nouveau module, Signal Analytics, est dédié à la gestion des intersections et feux de signalisation.

Solution simple et moins onéreuse. «La gestion dynamique des feux de signalisation existe depuis longtemps, mais leur coût reste prohibitif», fait remarquer Inrix. Leur plateforme évite de recourir à des solutions lourdes à installer, type boucle de comptage, ou bien des lecteurs WiFi ou Bluetooth, plus légers mais également onéreux. Inrix indique que ses données FCD (floating card data), sont dorénavant suffisamment pertinentes pour proposer des analyses de gestion de temps passés aux carrefours, avec un taux de couverture de 1,5 à 5,5% des utilisateurs sur les principaux croisements aux États-Unis (et probablement les mêmes ratios en Europe). «Une gestion intelligente et coordonnée des carrefours permet de réduire les émissions jusqu’à 20%, en diminuant les arrêts inutiles et intempestifs», rappelle Inrix.


G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.