L’Ile-de-France annonce son application MaaS pour 2020

Le montant d’investissement global de cette plateforme MaaS est de 40 millions d’euros.   © DR
Actualites

Grégoire Hamon

Passeport de la mobilité. Île-de-France Mobilités (IdFM) prépare pour 2020 une application unique sur smartphone qui permettra de planifier et de payer directement son trajet en choisissant parmi différentes options de transport proposées (transports en commun, vélos, covoiturage, taxis, VTC…). Une vision orientée mobilité servicielle (en anglais, Mobility as a Service ou MaaS) et une réponse aux incursions d’acteurs comme Uber, Citymapper ou Google sur le marché de la mobilité. «Mettre le passe Navigo sur smartphone n’est pour moi qu’une étape. Notre stratégie en matière de nouveaux services numériques est de proposer dès 2020 une application “Île-de-France Mobilités“ qui sera le véritable passeport de la mobilité en Île-de-France», a insisté le 9 octobre Valérie Pécresse, la présidente de la Région et d’IdFM.

Ouvert aux acteurs externes. L’autorité organisatrice francilienne va mettre sur pied une plateforme régionale d’information multimodale. «L’autorité organisatrice sera l’agrégateur neutre et ouvert des données et services de l’ensemble des modes de transports pour la région», souligne IdFM. Il s’agit entre autres de transformer les systèmes existant (Open data, Vianavigo, agrégateurs temps réel, référentiels de données etc.) en un bloc cohérent et simple à exploiter. Ce dispositif sera ouvert aux acteurs externes (opérateurs de transport, entreprises publiques et privées, startup, chercheurs…) pour permettre d’alimenter et de recueillir des informations nouvelles en provenance des partenaires. Le montant d’investissement global de cette plateforme est de 40 millions d’euros. IdFM va mener plusieurs expérimentations, notamment le test avec la RATP pendant 6 mois d’une application «MaaX», pour Mobility as an Experience, auprès de 2.000 franciliens qui pourront organiser leurs trajets grâce à l’intégration d’une dizaine de fournisseurs de service de mobilité (Transports en commun, covoiturage, autopartage, VTC, scooter en libre-service, vélo, trottinette, parking…). D’autres acteurs travaillent à la création de ce nouveau service dans le cadre du programme de recherche IVA (Information Voyageurs Augmentée) ou encore M2I (Mobilité Intégrée), projet de 3 ans visant à construire une offre de mobilité multimodale pour les automobilistes. Enfin, les startup vont être mises à contribution pour l’information voyageur.

G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.