L’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry va déployer des robots voituriers sur 2.000 places

Ce système a l’avantage d’optimiser la surface de parking de 50%.   © Stanley Robotics - Vinci Airport
Actualites

Grégoire Hamon

7 robots voituriers. Stan, le robot voiturier développé par Stanley Robotics et Vinci Airport, vient de prendre du galon. Ce service de stationnement robotisé extérieur, déployé depuis janvier 2018 sur 500 places de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry, a été jugé suffisamment performant pour être étendu à 2.000 places à l’été 2020, ont annoncé les deux partenaires. Sept robots vont gérer les 28 boxes installés pour réceptionner et restituer les véhicules. Après avoir réservé leur place de parking sur le site de l’aéroport, les passagers déposent leur véhicule dans l’un des boxes et se rendent aux terminaux en empruntant une navette. Un robot prend alors en charge la voiture et la déplace en la soulevant pour la garer dans un parking sécurisé. À leur retour, les passagers récupèrent leur voiture dans l’un des boxes. En un an, les robots Stan ont convoyé 8.000 voitures, avec une évolution mensuelle constante, actuellement portée à 750 véhicules par mois.

6.000 places à terme. Ce système a l’avantage d’optimiser la surface de parking de 50%, puisque les véhicules peuvent être stationnés sans perte de place. Il évite aux voyageurs de passer du temps à se garer, sans compter les gains en termes de pollution. Électriques, ces robots permettent ainsi d’économiser 100 tonnes de CO2 pendant un an (pour 2.000 places de parking). À terme, Stanley Robotics et Vinci Airport comptent déployer ce système sur 6.000 places de parking, soit presque la moitié du parc de stationnement de l’aéroport lyonnais (14.000 places au total).


G. H.

Message

Veuillez vous identifier pour laisser un commentaire, cliquez ici pour vous identifier

  • Il n'y a pas de commentaire sur cet article. Soyez le premier à réagir.