Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Le Cerema et la Macif lancent un appel à projets sur la mobilité solidaire

Le contexte législatif actuel est favorable au déploiement de mobilités solidaires, grâce à la parution de la loi d’orientation des mobilités, et du décret sur le transport d’utilité sociale.

Crédit photo DR

Personnes fragilisées. Le Cerema et la fondation Macif ont lancé le 12 octobre 2020 un appel à projets sur la mobilité solidaire. «Dans les territoires où l’offre de transports collectifs est faible et les services éloignés, les personnes qui n’ont pas de voiture peuvent se retrouver rapidement isolées. Pour des personnes fragilisées, des services de déplacements accompagnés reposant sur le bénévolat peuvent représenter une solution essentielle, notamment lorsqu’elle s’inscrit dans un bouquet d’autres solutions, comme du covoiturage ou de l’autostop organisé», indiquent les deux partenaires. Ces derniers proposent d’accompagner et de financer les projets qui encouragent l’amélioration des mobilités du quotidien, notamment pour accéder à l'emploi, aux services et aux biens et loisirs, disponibles à proximité. Loin de se cantonner au seul public vulnérable, les nouveaux services proposés doivent pouvoir s’inscrire dans une stratégie globale d’amélioration des mobilités du quotidien de tous les habitants du territoire. Ils pourront être financés à hauteur de 70% des dépenses éligibles (dans la limite d’un plafond de 15 000 €).

Transport d’utilité sociale. Le contexte législatif actuel est favorable au déploiement de mobilités solidaires, grâce à la parution de la loi d’orientation des mobilités, et du décret sur le transport d’utilité sociale (TUS). «C’est pourquoi cet appel à projets vise à soutenir prioritairement des projets prévoyant - ou inscrits dans - un bouquet de solutions, dont la mise en œuvre d’une offre de TUS et conçus dans une approche globale de la problématique. Les solutions particulièrement innovantes envisagées au titre de ce bouquet seront privilégiées.» Les projets peuvent être proposés par des associations (définies par l’article R.3133-1 du code des transports), autorisées réglementairement à mettre en œuvre un dispositif de TUS. Il peuvent également être soumis par les collectivités locales, EPCI, PETR ou syndicats mixtes, autorités organisatrices des mobilités ou non, coopérant avec une (ou des) association(s) engagée(s) à mettre en œuvre les solutions du projet, notamment du TUS. Date limite de dépôt, le 20 décembre 2020, avec les résultats annoncés en avril 2021 pour un début d’accompagnement en mai 2021 (fin d’accompagnement en octobre 2022).

G. H.

Auteur

  • GH
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format