Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Michelin veut des pneus à 80% d’origine durable d’ici 2048

Image

Crédit photo
1 milliard de pneus usagés. Lors de son sommet «Movin'On», organisé fin mai au Canada sur le thème de la mobilité durable, Michelin s’est engagé à ce que ses pneumatiques soient fabriqués avec 80% de matériaux durables d’ici 2048. Pour l’instant, ils sont constitués de 28% de matériaux durables (26% de matériaux bio-sourcés, comme le caoutchouc naturel, l'huile de tournesol, le limonène, etc., et 2 % de matériaux recyclés, comme l’acier ou la poudre de pneus recyclés). De même, d’ici trente ans, Bibendum affirment que 100% de ses pneus seront recyclés. Actuellement, le taux mondial de récupération des pneus est de 70% et le taux mondial de recyclage des pneus est de 50%. En 2018, selon le World Business Council for Sustainable Development, on estime à 1 milliard le nombre de pneumatiques en fin de vie dans le monde. 70 % d’entre eux sont récupérés (70% sont recyclés sous différentes formes comme l’asphalte, 30% sont brûlés). Pour obtenir un taux de recyclage à 100%, Michelin indique développer des partenariats et d'identifier de nouvelles façons de recycler les pneumatiques. En 2017, le groupe a organisé un «Hackathon» pour réfléchir à des solutions permettant d'utiliser des granulats de pneus. Le gagnant, Black Pillow, propose de créer du mobilier urbain faits à partir de granulés de pneus. Matériaux durables. Pour améliorer la durabilité de ses pneus, Michelin mise sur des programmes de recherche portant sur des matériaux bio-sourcés comme Biobutterfly, un programme lancé en 2012 en partenariat avec Axens et IFP Energies Nouvelles. Il vise à créer des élastomères de synthèse à partir de biomasse comme le bois, la paille ou la betterave. Afin d'intégrer de plus en plus de matériaux recyclés et renouvelables dans ses pneumatiques, dont 30% de matériaux recyclés d'ici 2048, Michelin reste à l’affût de solutions innovantes. En atteste sa récente acquisition de l’américain Lehigh, spécialiste des micro-poudrettes de haute technologie dérivées de pneumatiques recyclés. « Cette société est leader sur le marché des poudres de caoutchouc micronisées (MRP), une matière première durable qui réduit jusqu'à 50 % les coûts des charges d'alimentation », souligne-t-on chez le manufacturier clermontois. Les MRP remplacent les charges d'alimentation à base de pétrole et de caoutchouc dans une large gamme d'applications industrielles et grand public, notamment les pneus haute performance, les plastiques, les revêtements ou les matériaux bitumineux. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format