Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Rennes va donner la priorité aux covoitureurs dans ses parcs-relais

Image

Crédit photo

Caméras traversantes. Afin de favoriser le covoiturage, Rennes va devenir la première ville de France à équiper ses parkings-relais de caméras permettant de privilégier les voitures occupées par deux personnes et plus, en leur donnant priorité par rapport aux «autos-solos». Le procédé, développé par Engie Ineo, fait appel à des caméras traversantes (anti-reflets) qui comptabilisent, en tant qu’objets, les personnes présentes à bord de chaque véhicule. Pour éviter toute polémique, le systèmes est garanti «sans enregistrement d’image ni reconnaissance faciale». Les parking-relais de Rennes restent gratuits pour les utilisateurs qui empruntent ensuite les transports en commun: il suffit de présenter son ticket de transport pour sortir du parking. Mais en cas de forte affluence, les barrières ne s’ouvriront que pour les voitures comportant au moins deux personnes. «Le principal avantage est de bénéficier d’une place assurée si l’on est en covoiturage», indique Nathalie Allegret, directrice Marché Villes et Territoires Connectés d’Engie Ineo.

Véhicules circulants. Rennes Métropole, et son délégataire la Semtcar*, disposeront de fait d’outils pour réguler les quotas de places de stationnement «en fonction des contextes et des conditions de circulation ou de pollution». Le dispositif, qui a été rodé grandeur nature dans l’un des «Labs Villes et territoires connectés» d’Engie Ineo, sera installé en fin d’année sur le parking-relais «Les Préales», situé sur l’axe est-ouest, pour un démarrage début 2020. Si l’expérience s’avère concluante, le dispositif sera étendu aux 3 parcs-relais de la ligne b, ainsi que sur le parc-relais La Poterie de la ligne a dans le courant de l’année prochaine. «D’autres villes s’y intéressent et nous demandent des renseignements», reconnaît Nathalie Allegret. La solution de filtrage d’Engie Ineo a également vocation à s’étendre aux véhicules circulants, ce qui laisse présager d’autres types de régulation de trafic, avec par exemple la création de voies dédiées au covoiturage.

G. H.

* Société d’Économie Mixte des Transports Collectifs de l’Agglomération Rennaise, mandataire de Rennes Métropole pour la Maîtrise d’Ouvrage de la ligne b de métro.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format