Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Voitures connectées, «machines à tuer» ?

Image

Crédit photo

Bouton d'arrêt. Le Consumer Watchdog, un groupe américain de défense des consommateurs, a averti au début du mois d’août sur les dangers que pourrait amener l’essor des véhicules connectés en cas de cyber-attaque de grande ampleur. Dans un rapport intitulé «Bouton d'arrêt: pourquoi les voitures connectées peuvent être des machines à tuer et comment les désactiver», cet organisme, basé à Los Angeles, tire la sonnette d'alarme. «Les systèmes de sûreté-critique de ces véhicules sont liés à internet sans sécurité adéquate et sans moyen de les déconnecter en cas de piratage de l'ensemble d'une flotte», conclut le rapport compilant les informations de plus de 20 lanceurs d'alerte au sein de l'industrie automobile. Selon l’un d’entre eux: «Vous pouvez contrôler toutes sortes d'aspects de votre voiture depuis votre smartphone, y compris le démarrage de l'engin, de l'air conditionné, la vérification de sa localisation. Si vous pouvez le faire avec votre smartphone, n'importe qui peut le faire sur internet».

Jusqu’à 3000 morts en cas de piratage massif. Le rapport préconise que tous les véhicules connectés soient équipés d'un bouton d'arrêt («kill switch») pour la fonction internet. «Connecter des systèmes de sûreté-critique à internet est, fondamentalement, un projet dangereux. Les fabricants américains automobiles doivent mettre fin à cette pratique ou le Congrès doit intervenir afin de protéger notre système de transport et notre sécurité nationale», dénonce Jamie Court, président du Consumer Watchdog. Selon le groupe d'experts, un piratage de l'ensemble d'une flotte automobile à une heure de pointe pourrait conduire à la mort de 3.000 personnes. Un chiffre hypothétique et qui reste inférieur de moitié au nombre de piétons tués aux États-Unis. L'an dernier, 6.227 piétons sont décédés sur les routes américaines, soit une hausse de 4,1% par rapport à 2017. L’augmentation serait due en partie à l'augmentation du parc des SUV (doublement des décès en cas d’impact), ainsi qu'à l'inattention liée aux smartphones. L’an passé, 36.700 personnes sont décédées lors d’un accident de la route aux États-Unis, avec une erreur humaine dans 90 % des cas. Un phénomène que les véhicules connectés entendent justement combattre avec le déploiement de système de sécurité haut-de-gamme.

G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format