Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Zero Emission Valley inaugure sa première station hydrogène

Image

Crédit photo

Coût global comparable à celui du diesel. L’Auvergne-Rhône-Alpes a inauguré le 6 septembre 2019 sa première station de recharge à hydrogène à Clermont-Ferrand. Installée sur un terrain mis à disposition par Michelin, dans la Zone des Gravanches, il s’agit de la première des 20 stations que la région compte déployer dans le cadre du projet Zero Emission Valley (ZEV). La région, dirigée par Laurent Wauquiez, s’est engagée en 2017 à développer une filière hydrogène, en déployant un réseau d’alimentation autour d’un partenariat public-privé unique en son genre. La Banque des Territoires, associée à la région Auvergne-Rhône-Alpes, a ainsi investi à hauteur de 49% dans la société Hympulsion chargée de mettre en place ce réseau, tandis que le Groupe Michelin, Engie et le Crédit Agricole détiennent les 51% restant du capital. Co-financé par des fonds européens, ce projet a pour ambition de proposer 1.000 véhicules utilitaires pour des flottes captives de professionnels d’ici 2023. Le tout à un coût global comparable à celui du diesel. L’hydrogène vert sera produit de manière locale et renouvelable avec la création de 15 électrolyseurs.

Pas encore de bus et cars. La station de Clermont-Ferrand fournira les premiers véhicules fonctionnant avec cette énergie propre. La ville et l’agglomération de Clermont-Ferrand en ont acquis trois chacune, et des entreprises privées se sont également engagées (le Crédit Agricole par exemple). Le choix de véhicules est encore restreint et reste onéreux, malgré un bonus écologique de 6.000 euros et une aide régionale pouvant atteindre jusqu’à 12.000 euros. Ainsi, une berline Hyundai Nexo revient, aide incluse, à 54.000 € TTC (pour les artisans taxis), une Toyota Mirai à 61.000 euros et un utilitaire Kangoo Ze H2 à 35.500 € HT. Des véhicules de type fourgon sont attendus pour 2020. Les initiateurs du projet ZEV souhaiteraient intégrer des constructeurs de bus et cars dans la boucle. Parmi les premiers utilisateurs déclarés de véhicules à pile à combustibles, on retrouve de nombreuses collectivités, les transporteurs Transdev et CarPostal France (racheté depuis par Keolis), ainsi que le groupe La Poste.
G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format