Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

3 projets franciliens pour estimer le taux de remplissage des bus en temps réel

Image

Crédit photo

Module prédictif. Keolis et Transdev lancent deux expérimentations qui visent à mettre à disposition des voyageurs une information relative au taux d’occupation des lignes de bus en temps réel (avec un financement à 100 % Île-de-France Mobilités). Ce système, qui mesure le nombre de passagers qui montent et qui descendent des bus à un arrêt, permet de restituer l’affluence à bord des bus sous la forme d’un indicateur que les passagers pourront retrouver sur l’appli Vianavigo d’IDFM fin 2021. Depuis la rentrée 2020, Keolis teste ainsi à Vélizy deux systèmes de collecte de données sur chaque véhicule des lignes de bus 40 et 45. L’analyse des traces Wifi, assurée par DotPulse (Kisio) permet de détecter le nombre de smartphones essayant de se connecter à un signal Wifi ou réalisant une opération de géolocalisation (les données collectées sont anonymisées dans le respect du RGPD). En parallèle, les bus sont dotées de la solution Capte, qui mesure la charge du véhicule par la mesure du poids à l’essieu. «Les données récoltées alimenteront un module prédictif d’Intelligence Artificielle qui permettra d’adapter par anticipation ses déplacements en fonction de la fréquentation des lignes selon les périodes et les itinéraires des lignes. Cette fonctionnalité sera implantée sur le site web Phebus puis sur l’appli Vianavigo à l’automne 2020», explique IdFM.

Lissage des heures de pointe. Chez Transdev, des cellules compteuses équipent l’ensemble des véhicules de la ligne C, qui assure la liaison entre les gares de Houilles-Carrières-sur-Seine et du Vésinet-Le Pecq depuis juillet 2020. Ces cellules permettent de mesurer le nombre de passagers qui montent et qui descendent des bus à un arrêt. L’application Transdev Île-de-France indique, sur la page de chaque ligne de bus concernés, le taux de charge des deux prochains bus qui passeront à l’arrêt. Sous la forme d’un pictogramme, le voyageur a donc une information supplémentaire sur le confort de son voyage. «Cette innovation va également permettre de contribuer au lissage des heures de pointe, sujet sur lequel Île-de-France Mobilités travaille par ailleurs avec les entreprises de la Région Île-de-France», veut croire IdFM qui indique que ce système sera étendu au cours du mois d’octobre aux secteurs de Chelles (21 véhicules), des lignes express en Essonne (23 véhicules) et du Plateau de Saclay (34 véhicules).

G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format