Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Aménagements cyclables temporaires: le Cerema publie un guide

Image

Crédit photo

Distanciation sociale. Les mesures de confinement ont entraîné un effondrement du trafic individuel motorisé, libérant ainsi l’espace pour des aménagements cyclables temporaires, notamment pour les cyclistes qui sont obligés de se déplacer. L’usage du vélo permet de plus de maintenir une distanciation sociale en minimisant les risques de contact. De nombreuses villes comme Berlin, Bruxelles ou Boston ont déjà commencé à élargir la taille des pistes cyclables, ou à en créer sur la chaussée. En France, Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, envisage de transformer temporairement des boulevards en pistes cyclables, tout comme plusieurs collectivités de Seine-Saint-Denis, ou encore Toulouse et Rennes. Le Cerema a fort justement publié une note le 14 avril dernier portant sur les aménagements cyclables temporaires au temps du confinement. En France, le potentiel est considérable: le trafic motorisé a subi des baisses comprises entre 60 et 90%, ce qui libère une place importante pour les modes actifs, souligne le centre d’études.

Cadre juridique favorable. Pour le Cerema, les artères urbaines à 2X2 ou 2X3 voies sans stationnement motorisé latéral sont particulièrement adaptées pour accueillir de tels aménagements, le maintien de plusieurs files de circulation dans le même sens ne se justifie plus dans l’immense majorité des cas pendant la période de confinement. «Il n’existe aucune opposition juridique à une telle initiative. Il s’agit d’un changement d’exploitation de la voirie exigeant la prise d’un arrêté de circulation par l’autorité investie du pouvoir de police, au même titre que les autres mesures de police.» D’autres possibilités sont également envisageables, comme l’élargissement des pistes cyclables existantes ou la modification du plan de circulation (une voie bidirectionnelle devenant à sens unique plus piste cyclable bidirectionnelle). Pour aménager ces pistes temporaires, le Cerema recommande l’usage de matériel habituellement utilisé en cas de chantier sur la voirie publique, en particulier lors du rétablissement de continuité cyclable : des balises d’alignement ou des séparateurs modulaires de voie peuvent être utilisés pour séparer les cyclistes du trafic motorisé. La signalisation des aménagements cyclables, temporaires ou non, peut se faire à l’aide de la seule signalisation verticale (panneaux) ou de la seule signalisation horizontale (marquage au sol).

G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format