Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Covoiturage: le Registre de preuve développé par une start-up d'État

Image

Crédit photo

Inciter à la pratique du covoiturage. Le Fonds d'accélération des start-up d'État, géré par la direction interministérielle du Numérique (Dinum), a dévoilé les cinq services numériques lauréats du 4e appel à projets, permettant de recevoir un cofinancement jusqu’à 300.000 euros. Le premier projet retenu est le Registre de preuve de covoiturage. Issu de l’incubateur des ministères sociaux, ce projet a conduit à la mise en place d'une plateforme technique permettant à l’ensemble des opérateurs de covoiturage qui le souhaitent de faire converger et d’attester les trajets effectués par leurs utilisateurs. Pour les autorités organisatrices de mobilité, ce registre de preuve et sa boîte à outils permettent d'inciter la pratique du covoiturage, sans crainte de fraude massive, via la distribution d'incitatifs financiers ou non. Second projet retenu: Acceslibre. Il capitalise les données des différents acteurs de l’accessibilité sur une plateforme unique, permettant à l’usager en situation de handicap d’avoir accès aux informations indispensables pour savoir s’il pourra accéder à tel ou tel établissement (avec les différents transports en commun disponibles). Il pourra également visualiser les établissements accessibles à son handicap dans un périmètre de son choix. Le troisième projet, Aides territoires, propose d’accéder aux meilleures aides pour les projets d’un territoire. Le projet CarbuRe permet quant à lui la gestion centralisée des flux de biocarburants, tandis que le projet Potentiel accompagne le déploiement des projets d’énergies renouvelables électriques.

Projets spécial crise. «Sur une durée de 6 à 8 mois, le ticket obtenu va permettre de mobiliser des moyens supplémentaires sur le développement et/ou le déploiement et d’accompagner l’équipe pour tester plusieurs canaux de diffusion; mettre en œuvre une stratégie de passage à l’échelle en identifiant de nouveaux partenaires et de nouveaux usages et enfin accompagner cette mise en œuvre de façon opérationnelle», indique la Dinum qui annonce dès à présent le lancement des cinquième et sixième appels à projets. Fortement liés à l’actualité, les projets «spécial crise» concernent avant tout l'application des politiques publiques liées à la Covid-19. Les clôtures sont fixées aux 28 septembre et 16 novembre 2020.

G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format