Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Déconfinement: l'Italie veut augmenter le prix des transports publics pour éviter leur saturation

Image

Crédit photo

Augmenter le prix des tickets. «Nous devons partir du principe que la courbe de contagion va repartir vers le haut, mais maintenir le confinement est impossible et surtout, insoutenable», a déclaré le président du Conseil italien, Giuseppe Conte. Le déconfinement sera homogène, mais la reprise, graduelle. Les usines et les chantiers rouvriront le 4 mai, et le commerce au détail devra attendre entre les 11 et 18 mai. L’attestation individuelle restera obligatoire, et les déplacements entre les régions interdits jusqu’au 28 mai prochain. Dans les transports, l’objectif est de réduire les contacts en diminuant le nombre de passagers. Les régions et les municipalités pourront augmenter les prix de tickets pour décourager les déplacements. La vente des billets et les contrôles à bord seront éliminés. Les portes d’entrées et de sorties devront être différentes pour éviter les rassemblements.

Intégrer autocars, taxis et VTC. Pour réduire le taux de fréquentation des transports en commun, plusieurs idées sont à l’étude. L’association CNA Fita, qui représente 35.000 entreprises de transports pour le compte de tiers, propose la location d’autocars, taxis et VTC pour augmenter l’offre des transports en commun jusqu’à la fin de la crise sanitaire. «Les PME peuvent contribuer aux exigences de la mobilité pendant la réouverture des activités économiques, le secteur privé peut mettre à disposition des usagers un parc véhicules composé de 70.000 taxis, 40.000 VTC et 30.000 autocars», affirme CNA Fita. Cette proposition permettrait, selon l’association, d’augmenter l’offre des transports en commun et de relancer le secteur privé du transport de voyageurs, en crise depuis le début de l’épidémie et l’adoption du confinement. L’association demande aussi des mesures d’aides ciblées pour les autocaristes du transport touristique, congressiste et scolaire, bloqué jusqu’à la reprise à plein régime des activités économiques. Et pour inciter les usagers à utiliser les transports privés, l’association réclame la mise en place de «bons de mobilité».

A. F. D.

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format