Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Deuxième succès brésilien pour le monorail de BYD

Un parcours fulgurant. Créée en 1995, l’entreprise chinoise BYD produisait initialement des batteries pour petits appareils. Aujourd’hui, la production de cellules de batterie demeure son cœur de métier, mais elle fabrique également les voitures, bus et camions qui vont autour! Afin de développer son offre de transports urbains, BYD a conçu le monorail Skyrail ainsi que tous les dispositifs nécessaires à son exploitation (voie, station, régulation, signalisation, billettique et autres). BYD déclare détenir la propriété intellectuelle pour l’intégralité de ces systèmes. Afin de convaincre ses premiers clients, BYD a construit une ligne Skyrail au-dessus de son site industriel de Shenzhen. Oui, au-dessus, car le Skyrail est un monorail aérien circulant sur une poutre de béton. C’est donc un «monorail enjambeur». Dans leur version déjà en service sur une ligne de 5,67 km desservant le Flower Expo Park de Yinchuan, les rames Skyrail sont composées de 3 caisses et peuvent circuler à 80 km/h.

D’abord Salvador, ensuite São Paulo. Le 27 avril, BYD signait un contrat afin d’équiper la ligne 17 du métro de São Paulo avec son Skyrail. Rappelons que cette ville est la plus peuplée du Brésil, dont elle est la capitale économique. La ligne 15 de son métro est dotée depuis 2014 d’un monorail aérien enjambeur dont les rames ont été construites par Bombardier au Canada. Le 3 janvier 2020, c’est à Salvador (État de Bahia) que BYD signait et vendait son premier Skyrail au Brésil. Selon BYD, c’est sa proposition «tout-en-un» incluant tous les aspects du système de transport qui a convaincu à São Paulo. Dans cette ville, un parc composé de 17 rames Skyrail (5 caisses par rame) devra transporter 250.000 personnes par jour avec une desserte toutes les 80 secondes en heures de pointe. Selon BYD, son monorail a pour avantages des coûts réduits, une construction rapide et une meilleure adaptation au terrain quand on le compare aux autres systèmes de transport guidé. Un monorail aérien a pour principal atout sa faible emprise au sol, ce qui explique en partie son succès au Japon. En revanche, la formule a contre elle la complexité des aiguillages ainsi que le nombre de roues nécessaires, et parfois responsables d’inconfort. Le principal problème est celui de l’évacuation des passagers en cas de panne ou d'incendie en ligne.

L. F.

Auteur

  • Loïc FIEUX
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format