Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Flixbus renonce à venir concurrencer la SNCF avec Flixtrain

Image

Crédit photo

Coûts ferroviaires. La crise du coronavirus a sans doute eu raison des ambitions ferroviaires de l’opérateur de cars en service librement organisé Flixbus. La branche française du groupe basé en Allemagne a annoncé via l’AFP le report  «sine die» du lancement de Flixtrain, visant à proposer des services de trains low cost sur lignes classiques. Il devait se concrétiser en 2021. La raison est évidemment financière. Indépendamment du Covid-19, Yvan Lefranc-Morin, le directeur général de Flixbus France met en cause les fondamentaux du système ferroviaire français. «Le principal obstacle que nous voyons est le coût des infrastructures en France, comparé à d'autres marchés européens», a-t-il expliqué le 14 avril. En raison des niveaux de péages (sillons et gares), «il ne nous semble tout simplement pas faisable, pour un nouvel entrant, de proposer aux usagers une offre ferroviaire alternative et accessible, comme en Allemagne.» Mais on peut bien sûr penser que la crise économique engendrée par le confinement est une autre raison majeure à ce coup d’arrêt. Dans son cœur de métier, dont le modèle économique est fondé sur l’exploitation de lignes routières opérées en partenariat avec des autocaristes indépendants, Flixbus encaisse de plein fouet l’effet du confinement. Ses dessertes domestiques et transfrontalières, à l'instar de celles de Blablabus, sont suspendues depuis mars et les rentrées d’argent sont donc nulles.

Ambitions énormes. Avec Flixtrain, le groupe visait l'exploitation de plusieurs dessertes: Paris-Bruxelles, Paris-Lyon, Paris-Nice en train de nuit, Paris-Toulouse et Paris-Bordeaux. Il avait notifié ses projets à l’Autorité de régulation des transports (ART) et devait encore se doter de matériel roulant, mais attendait une étude le mois passé pour continuer ou non. Il faisait partie des trois compagnies s’étant déclarées prêtes à challenger la SNCF en open access, les deux autres étant Thello et la Renfe. Si Flixbus parle officiellement d’un report, on peut douter qu’il revienne vraiment à la charge.  

M. F. 

Auteur

  • Marc Fressoz
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format