Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Floride: des tests Covid-19 transportés en navettes autonomes

Image

Crédit photo

Système D. Pour la première fois, des véhicules autonomes sont utilisés pour transporter des fournitures médicales et des tests Covid-19, à la Mayo Clinic de Jacksonville (Floride). Pour y parvenir, l’autorité de transport de Jacksonville (JTA, Jacksonville Transportation Authority) s’est rapprochée de ses partenaires, Navya et l’opérateur de navettes autonomes Beep, avec lesquelles elle teste depuis trois ans un service de transport de personnes. «Notre équipe a saisi l’opportunité d'utiliser la technologie des véhicules autonomes pour répondre à la crise sanitaire qui sévit dans le nord-est de la Floride, et accroître la sécurité des tests Covid-19», indique Nathaniel Ford, à la tête de JTA. Depuis le lundi 30 mars, jusqu'à quatre véhicules autonomes effectuent des allers-retours entre un site de prélèvement et un laboratoire du campus de la clinique Mayo. Les échantillons de test Covid-19 sont placés dans des conteneurs sécurisés à bord des navettes, qui empruntent des itinéraires dédiés, isolés des piétons et du reste de la circulation.

Périodes de crise. Les navettes proviennent d’un centre de R&D de Beep, situé à 150 miles de l’hôpital, ainsi que du programme Ultimate Urban Circulator, qui consiste à tester des véhicules autonomes pour desservir le centre-ville de Jacksonville. «Le recours aux navettes autonomes nous permet de protéger le personnel contre l'exposition au virus tout en libérant du temps pour qu'il puisse mieux se consacrer aux patients. Nous sommes reconnaissants à JTA, Beep et Navya pour leur partenariat en ces temps difficiles», témoigne Kent Thielen, directeur de la Mayo Clinic. L’expérience, visible sur une vidéo publiée par l’hôpital, révèle tout de même un dispositif gourmand en ressources humaines (une ou plusieurs escortes). Un véhicule conduit par un chauffeur dûment protégé aurait probablement apporté le même degré de sécurité. Mais ces opérations, si elles sont amenées à se répéter et s’automatiser, pourraient constituer un avantage en cas d’intervention en zones contaminées. «Notre société a à cœur d’apporter des solutions dans les moments qui importent le plus, que ce soit en période de crise ou de pénurie de main-d’œuvre», déclare ainsi Étienne Hermite, PDG de Navya.

G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format