Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Île-de-France: le réseau Tice prépare l’après

Image

Crédit photo

Retour à 100% envisagé fin juin. Sur le réseau Tice, qui dessert Evry-Courcouronnes, la moitié des services restent assurés depuis le début du confinement. Le réseau a été réorganisé afin de desservir en priorité les hôpitaux et activités essentielles, et une centaine de conducteurs sur 370 ont été mis au chômage partiel. Masques, gants et gel hydroalcoolique sont mis à disposition des agents, les véhicules sont désinfectés chaque jour, et l’ensemble des personnels qui le peuvent ont adopté le télétravail. Comme dans l’ensemble des transports publics, la montée dans les bus s’effectue désormais par les portes arrière. Le 17 avril, le préfet de l’Essonne, Jean-Benoît Albertini, en visite «de proximité et non protocolaire» au dépôt situé à Bondoufle, rendait hommage «à l’effort entrepris pour adapter les services de transport, dans le respect du droit du travail». Pour le représentant de l’État, l’efficacité des mesures prises pendant le confinement est déterminante dans «la réussite du déconfinement». Mohamed Khoutoul, directeur du réseau Tice, prévoit une reprise progressive des services, pour «être à 100% opérationnel fin juin - début juillet». Le suivi de la situation est assuré en temps réel, puisqu’il transmet trois fois par jour des informations sur le fonctionnement du réseau à l’autorité organisatrice.

Concurrence: Tice à l’offensive. Unique Sem transports d’Île-de-France, les Transports intercommunaux centre Essonne (Tice) accueillent 21 millions de passagers par an sur 19 lignes, dont un site propre intégral de 18 km, avec l’assistance technique de Keolis. Pour accompagner la demande croissante de déplacements liée au développement de la communauté d’agglomération Grand Paris Sud, le réseau a programmé une série d’investissements pour un budget global d'un peu plus de 20 millions d’euros (financés en partie par Île-de-France Mobilités): 26 véhicules Euro 6 (7,7 M€), renouvellement du SAEIV (5,4 M€), agrandissement du parking (4,1 M€) et construction d’un atelier modulaire (500.000€). À la sortie du confinement, le réseau Tice devra affronter l’ouverture à la concurrence programmée par IdFM sur la grande couronne parisienne. Morceau de choix, la Sem ne se contente pas d’aborder la compétition en mode défensif: associée à Keolis, elle a répondu à l’appel d’offres lancé sur le lot 19 de Sénart. En raison du Covid-19, les auditions sont organisées en visioconférence. La démarche est intéressante à plus d’un titre, puisque Stéphane Beaudet, vice-président de la région Île-de-France en charge des Transports, est également le maire (réélu le 15 mars) de la commune fusionnée d’Evry-Courcouronnes.

S. G.

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format