Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Le Centre-Val de Loire reprend la main sur Paris-Orléans-Tours

Image

Crédit photo

 

Décentralisation. Intervenu en 2018, le transfert à la région Centre Val de Loire de lignes de trains intercités anciennement gérées par l'Etat et reclassées en TER se concrétise avec la mise en service de trains neufs, des automotrices à 2 niveaux Omneo Premium, fournies par Bombardier. «Le confort approche celui d’un TGV», souligne Laurent Bouyer, le président de Bombardier France. Les 32 trains, payés 480 millions par l'Etat, auront en principe tous été livrés 2022 et remplaceront les antiques corail. Leur terrain de jeu seront les ex-lignes Intercités suivantes : Paris-Orléans-Tours, Paris-Bourges-Montluçon et Paris-Montargis-Nevers, désormais intégrées au réseau régional sous le nom de Rémi Express. Autre signe de cette décentralisation: la construction, à Orléans, d’un atelier d’entretien dédié à ces trains, pour un investissement total de 70 M€ (avec la création de 70 emplois). Le site sera propriété de la région (qui apporte 50 M€, l’Etat ajoutant le solde) et non de la SNCF, fin du monopole de celle-ci oblige.

Convention SNCF prolongée? L’actuelle convention entre la région Centre Val de Loire et la SNCF arrive à échéance fin 2020.  « Tous les scénarios sont sur la table: renégociation, introduction de la compétition sur certaines lignes en cours de choix, reconduction, etc. », indique-t-on au conseil régional. Mais en réalité, les jeux semblent faits. François Bonneau, le président PS sortant, en pré-campagne pour le scrutin de mars 2021, devrait accorder un répit à la SNCF. « Nous sommes très exigeant avec elle, et avons réussi à contenir la facture, mais la concurrence n’est pas forcément la bonne solution », souligne-t-il. Autre raison d'un prolongement: les services de la régions ont besoin de reprendre leur souffle après l'application d'une succession de réformes. A l'occasion du trajet inaugural organisé entre Orléans et Blois, le 25 août, Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, a martelé son objectif: « La SNCF doit retrouver le sens du service public et des territoires! »

Auteur

  • Marc Fressoz
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format