Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Le métro du Grand Paris express dévoile ses rames bleu blanc rouge

Image

Crédit photo

Aménagement d’avant Covid. Avec seulement 20% de la capacité, les places assises seront chères dans les rames du Grand Paris Express. C’est ce qui frappe en pénétrant dans une voiture à l’échelle 1, officiellement dévoilée le 2 octobre à Saint-Ouen par la Société du Grand (SGP), Ile-de-France Mobilités (IdFM ), et Alstom. Les banlieusards n’auraient-ils pas droit au même confort qu’à Paris ? La SGP et IdFM ont donné la priorité à la capacité: les rames automatiques mesurent 2,8 m de large au lieu de 2,4 habituellement, dans l’anticipation d’une forte affluence. « La nouveauté est d’avoir mêlé carrés de 4 places et banquettes latérales pour trois personnes afin de faciliter la fluidité de circulation notamment pour les personnes à mobilité réduite », détaille Xavier Allard, le designer en chef d’Alstom. Evidemment, cet aménagement pensé avant le Covid-19 s'appuie sur des prévisions de croissance du trafic régulière. Si tout va bien, l’autorité organisatrice anticipe un retour à la normale vers 2022, et une reprise de la croissance de la fréquentation.

Vitrine pour Alstom. L’intérieur des rames est bleu blanc rouge. « Nous avons choisi les couleurs dans la gamme d’Ile-de-France Mobilités, explique Alstom, qui a travaillé avec l'agence RCP Design Global de Régine Charvet Pello, mandaté par la SGP et Systra. Sur les flancs extérieurs du métro, on retrouve le bleu pâle adopté par Valérie Pécresse, présidente de l’autorité organisatrice. Une livrée qui risque d’être invisible, en raison des imposantes portes palières de quai. « Ce métro va être la vitrine d'Alstom, parce que c'est ce qui se fait de mieux mondialement », assure le PDG d’Alstom, Henri Poupart-Lafarge. Il doit commencer à circuler au second semestre 2024 sur la ligne 16 si cette infrastructure est livrée à l’heure. En vertu d’un contrat de 1,3 milliard d’euros, Alstom va construire 50 rames de 3 voitures  (capacité de 500 voyageurs) pour les lignes 16 et 17 et 133 rames de 108 m, de 6 voitures chacune, pour transporter jusqu’à 1.000 personnes.  La dernière inconnue à lever avant le démarrage est l’identité des futurs exploitants (16 et 17 et 15) que choisira IdFM.

M. F.

Auteur

  • Marc Fressoz
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format