Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

L’Italie généralise les restrictions de déplacements

Image

Crédit photo

1 mètre de distance. Pays européen le plus touché par le coronavirus, l’Italie a décidé le 9 mars de généraliser les restrictions de déplacements sur l'ensemble de son territoire jusqu’au 3 avril. «Il faudra éviter les déplacements sur tout le territoire de la péninsule, sauf s'ils sont motivés par des motifs professionnels justifiés, par des cas de nécessité ou encore par des motifs de santé», a justifié le président du conseil italien, Giuseppe Conte. L’opérateur national ferroviaire italien FS Italiane a indiqué que son offre intermodale FrecciaLink était suspendue à partir du 12 mars pour une durée indéterminée. Ce service, surtout à destination de villes touristiques ou des stations de ski, associe un voyage en train en correspondance avec un voyage en car. Les voyages uniquement ferroviaire restent maintenus, sous forme allégée. Les voyageurs doivent toutefois donner une raison valable aux policiers présents en gare. FS Italiane propose ainsi aux voyageurs de télécharger un formulaire d’auto-déclaration sur son site Internet. Le Monde a pu vérifier qu’à Rome, des policiers portant un masque contrôlaient ces éléments auprès de chaque voyageur, tout en veillant à ce que la distance de sécurité d’au moins un mètre entre les personnes soit bien respectée. Cette même distance est désormais appliquée dans les trains express. Dans un communiqué, FS Italiane indique qu’une nouvelle modalité développé par sa filiale FSTechnology s’applique désormais à toutes les réservations effectuées sur ses trains Frecce (Flèches). Un algorithme réduit le nombre de sièges vendus pour tenir compte du respect d’une distance minimale entre deux voyageurs, en laissant par exemple un siège vide sur deux.

Rome coupée du monde. Les liaisons internationales sont également malmenées. La compagnie Thello, une filiale des chemins de fer italiens Trenitalia, a suspendu depuis fin février ses trains de nuit Paris-Venise ainsi que ses trains sur l’axe Marseille-Nice-Milan jusqu’au 3 avril. Les chemins de fer français (SNCF) ont précisé mardi être «en attente de consignes». Depuis la fin février, les contrôleurs français descendent à Modane, avant la frontière italienne, pour être remplacés par des confrères Italiens. La liaison ferroviaire entre l’Allemagne et l’Italie, via Munich et l’Autriche, est désormais fermée, a annoncé pour sa part la Deutsche Bahn. Le 11 mars, ÖBB, l’opérateur ferroviaire autrichien, a également suspendu ses liaisons avec l’Italie.

G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format