Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Plan de relance automobile: l’hydrogène dans le bon wagon

Image

Crédit photo

Compétitivité. La mobilité hydrogène pourrait profiter du plan de relance automobile décrété par le Gouvernement pour décoller en France. C’est ce que veut croire Mobilité hydrogène France, le groupe dédié à la mobilité au sein de l’Afhypac (regroupement des acteurs de l’hydrogène en France), en saluant «la place faite à l’hydrogène» dans un plan de relance de fait axé sur la motorisation électrique. «C’est un pas en avant pour le climat et la qualité de l’air, mais également pour la compétitivité à long terme de l’industrie automobile européenne face à des pays asiatiques et à la Chine en particulier qui investissent massivement dans les véhicules zéro émission», explique Fabio Ferrari, 1er vice-président de l’Afhypac, coordinateur du groupe Mobilité Hydrogène France, et dirigeant de Symbio, équipementier qui conçoit des kits de pile à combustible, notamment pour les versions hydrogène de la Kangoo et du Master. Au-delà du maintien du bonus écologique, les véhicules utilitaires électriques hydrogène bénéficient d’une prime à la conversion et de mesures visant à mobiliser la commande publique pour accélérer la transition énergétique des flottes. Le Gouvernement devrait ainsi adopter dans les prochaines semaines une circulaire relative aux flottes de véhicules imposant un objectif de 50% de véhicules électriques, hybrides ou à hydrogène. Le texte devrait aussi demander d'anticiper, dans les trois prochains mois, les commandes prévues pour l'ensemble de l'année 2020.

Structurer la filière. De plus, la production, la conception et les usages des équipements et systèmes hydrogène pour la mobilité bénéficieront du fonds d’investissement automobile (150 millions d’euros dès 2020 pour le soutien à la recherche et à l’innovation du secteur automobile). «Le fait que le Gouvernement, en accord avec la Plateforme automobile française (PFA) − qui réunit constructeurs et équipementiers −, annonce un soutien à la technologie hydrogène, qui concerne aussi bien la demande de véhicules que l’offre industrielle, est donc un grand pas en avant pour la filière. Il est en phase avec l’objectif gouvernemental d’un million de véhicules propres à l’horizon 2025», souligne Mobilité hydrogène France. L'hydrogène permettra également d’atteindre l’objectif du Green Deal européen, qui prévoit de réduire de 90% les émissions de gaz à effet de serre dans les transports d'ici à 2050. À court terme, l’objectif de 100 stations hydrogène, retenu dans la programmation pluriannuelle de l’énergie, risque d’être dépassé. 160 projets concernant tous les secteurs (mobilité, énergie, industrie) ont en effet été déposés en réponse à l’appel à manifestation d’intérêt hydrogène publié le 27 janvier dernier par le Gouvernement. «Nous travaillons actuellement en étroite collaboration avec les services de Bercy pour articuler ces projets entre eux et structurer la chaîne de valeur française», précise Fabio Ferrari.

G. H.


Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format